Rachat de crédit simulation – Pourquoi cette tendance est là pour durer


Lorsque Macy’s et J.C.Penney ont dévoilé leurs partenariats avec le marché de la revente ThredUp pour vendre des vêtements et des accessoires d’occasion dans certains de ses magasins l’automne dernier, un mouvement discret vers la revente au détail ou le commerce électronique a commencé à faire rage.

Compte tenu de l’accent accru mis sur la durabilité et de l’accent mis sur Instagram sur des articles vintage uniques, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne devienne impossible d’ignorer le potentiel de revenus du commerce électronique.

En fait, le marché de la seconde main devrait atteindre 51 milliards de dollars en cinq ans et 1,5 fois la taille de la mode rapide d’ici 2028. Et, 33% des consommateurs de luxe déclarent qu’ils achèteraient plus chez les détaillants de leur choix si les options de seconde main ont été offerts. L’essor du commerce électronique répond à ce que veulent les consommateurs d’aujourd’hui: la capacité de se libérer du cycle saisonnier traditionnel de la mode et d’accéder à des produits de marques de haute qualité à des prix inférieurs.

La tendance est imparable car elle est générationnelle

Une enquête GlobalWebIndex réalisée auprès de Snap auprès de 79 000 consommateurs âgés de 16 à 22 ans sur 45 marchés a révélé que l’impact économique de la génération Z est supérieur à celui des générations précédentes au même âge. Aux États-Unis seulement, ces jeunes consommateurs dépensent déjà 44 milliards de dollars par an et influencent un total de 600 milliards de dollars en dépenses des ménages, selon le cabinet d’études Mintel.

De nombreux membres de la génération Z s’identifient comme des consommateurs conscients prenant des décisions d’achat réfléchies. Un énorme 74% des 18-29 ans préfèrent acheter auprès de marques durables et faire des achats sur le marché du commerce électronique répond à ces critères. Un consommateur Gen Z sur trois devrait acheter d’occasion cette année seulement, preuve que cette tendance est persistante.

Les gens se soucient de la qualité. Il y a des marques vers lesquelles la génération Y et la génération Z gravitent en raison de leur promesse de marque. La Patagonie en est un bon exemple. Bien que la marchandise qu’ils vendent puisse avoir un prix plus élevé, les consommateurs comprennent que ce ne sont pas des achats «un et fait». Patagonia a même un programme d’usure afin que les articles usés puissent être remis à neuf et revendus pour durer encore plus longtemps. Lorsque les consommateurs choisissent d’investir dans une entreprise comme celle-ci, c’est avec intention car ils pensent que cela reflète leurs propres valeurs. Cela augmente à son tour la fidélité à la marque.

Un autre exemple est Rent the Runway, qui s’attaque à une multitude d’initiatives de développement durable, notamment la location, la revente et le don. Les consommateurs se tournent vers des services comme celui-ci pour deux raisons: 1) ils essaient de rester conscients de leur impact sur l’environnement; c’est un moyen de réduire cet effet tout en acquérant moins de nouvelles choses; 2) ils aspirent à des produits de luxe haut de gamme, mais nécessitent un prix plus abordable. Ce sont des organisations comme celles-ci qui changent le paysage de la vente au détail, et la génération Y et la génération Z l’adoptent.

Intégrez la logistique inverse à l’expérience client

À la base, le partenariat avec les places de marché de revente ou de commerce de détail aide les détaillants à générer du trafic en magasin et en ligne, et répond à la montée du consommateur conscient. Pour réussir avec cette approche, les détaillants et les marques doivent s’assurer que l’expérience client est à son meilleur, ce qui est doublement difficile en raison de la dynamique circulaire de la revente. En revente, la logistique avant et arrière est fondamentale pour l’expérience client.

Les consommateurs doivent pouvoir renvoyer leurs achats en toute simplicité, que ce soit depuis un magasin ou un site. Il est impératif que les détaillants offrent la même expérience d’achat et de post-achat (c’est-à-dire la réception d’un reçu et le suivi du colis pour la livraison) que lorsqu’ils acceptent des articles pour la revente. Ils devraient pouvoir suivre facilement l’expédition de leurs articles de revente ainsi que les retours et recevoir un crédit rapide sur leur compte.

La dynamique circulaire de la revente ou du commerce électronique ajoute de la complexité et des coûts, mais elle est fondamentale pour créer des expériences client exceptionnelles et fidéliser la prochaine génération de consommateurs.

Erik Morton est SVP, produit et stratégie pour CommerceHub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *