Simulation Assurance obsèques – 5 chanteurs d’opéra sud-africains prennent d’assaut le monde


Par Luther de Lange Heure de publication de l'article Il y a 10h

Partagez cet article:

L’Afrique du Sud regorge de talents. Des chanteurs, danseurs, peintres et toute une gamme d’autres artistes qui laissent leur créativité s’exprimer dans tous les aspects de la vie.

Certains des talents de l’opéra d’Afrique du Sud ont présenté leurs voix à l’échelle mondiale et voici cinq de ces voix qui laissent le public impressionné:

Njabulo Thabiso Madlala

Du canton d’Indanda, juste au nord de Durban, Njabulo Thabiso Madlala a été accepté dans une chorale de son lycée au Cap. Peu de temps après, Madlala a été autorisée à se produire au Wilton’s Music Hall à Londres où une femme a dit qu’il devrait aller à la Guildhall School of Music and Drama.

Madlala a reçu une bourse complète pour sa première année à l’institution. Depuis lors, Madlala a joué dans le monde entier et souhaite partager les mêmes opportunités avec les Sud-Africains. Son organisme de bienfaisance, Voices of Africa, amène des représentants d’écoles d’opéra prestigieuses au Cap pour animer des programmes de formation avec des chanteurs en herbe, dont certains se sont même vu proposer un emploi par l’English National Opera.

Jolie Yende:

Ayant grandi dans la région rurale de Piet Retief, Yende a entendu un extrait de « Flower Duet » de Lakme lors d’une publicité télévisée tout en regardant avec sa famille. Le lendemain, un enseignant lui a dit que ce son étonnant était de l’opéra et qu’elle devrait demander au chœur de lui enseigner.

Avance rapide jusqu’en 2019 et Yende a été nominé pour le meilleur chanteur lyrique féminin par Forum Opéra et est devenu le plus jeune sud-africain à recevoir le prix de l’Ordre de la star de l’Italie pour la promotion de relations amicales avec l’Italie et d’autres pays. Yende a fait le tour du monde avec son chant et joue actuellement en tant que protagoniste de « Manon de Massenet » à l’Opéra Bastille à Paris.

Pumeza Matshikiza:

Née à Khayelitsha, Pumeza Matshikiza a découvert l’opéra à un jeune âge et a chanté dans des chorales d’église pour affiner son talent. Alors qu’il était inscrit comme étudiant à l’Université du Cap (UCT), Matshikiza a travaillé avec le compositeur Kevin Volans qui a encouragé Matshikiza à postuler pour une bourse pour jeunes artistes au Royal College of Music de Londres.

Le premier rôle principal de Matshikiza a été avec la compagnie d’opéra d’État de Stuttgart en Allemagne, et depuis lors, elle a voyagé à travers le monde de Rio de Janeiro, au Brésil, au festival de Dmitry Korchak à Novossibirsk, en Russie. Le 22 mars, Matshikiza rentre chez lui pour se produire aux concerts d’été Sunset de Kirstenbosch avant de se rendre à Boston aux États-Unis en mai.

Musa Ngqungwana:

Né à Pretoria, ce baryton-basse est un autre diplômé de l’UCT sur la liste. Ngqungwana détient de nombreuses performances mondiales à son actif en travaillant avec le Cape Town Philharmonic Orchestra, le Scottish Symphony Orchestra et le Washington Concert Opera entre autres.

Ngqungwana vit actuellement aux États-Unis mais est retourné en Afrique du Sud pour lancer ses mémoires en 2018 et alors qu’il demeure aux États-Unis, Ngqungwana utilise ses ressources pour aider les aspirants chanteurs grâce à des bourses.

Levy Sekgapane:

Levy Sekgapane a étudié à l’UCT tout en participant à de nombreuses productions d’opéra sud-africaines simultanément. Sekgapane a débuté sa carrière en force, se classant premier au concours de chant de Monserrat Caballé et au concours international de chant du Belvédère en 2015.

En 2017, Sekgapane a remporté le concours Operalia à Astana, au Kazakhstan, et fait des vagues dans le monde entier depuis. Sekgapane s’est produit à Berlin, Paris et Copenhague et a publié en août 2019 son premier album solo.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *