Simulation Assurance obsèques – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats d’OSMT.OQ 11-août-20 20h30 GMT


15 août 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats d’Osmotica Pharmaceuticals PLC mardi 11 août 2020 à 20h30 GMT

* Andrew J. Einhorn

* Brian A. Markison

* James D. Schaub

SVB Leerink LLC, Division de la recherche – Directeur de la biopharmacie et des génériques et analyste principal

* Balaji V. Prasad

* Randall S. Stanicky

RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la recherche sur les actions mondiales et analyste principal

* Lisa M. Wilson

Osmotica Pharmaceuticals plc – Président et fondateur de In-Site Communications, Inc.

Mesdames et messieurs, merci de votre présence et bienvenue à l’appel aux résultats du deuxième trimestre 2020 d’Osmotica. (Instructions pour l’opérateur) Veuillez noter que la conférence d’aujourd’hui est en cours d’enregistrement. (Instructions pour l’opérateur)

Je voudrais maintenant céder la parole à votre conférencière d’aujourd’hui, Lisa Wilson, chargée des relations avec les investisseurs pour Osmotica. Allez-y.

Lisa M. Wilson, Osmotica Pharmaceuticals plc – Présidente et fondatrice d’In-Site Communications, Inc. [2]

Merci, opérateur.

Bienvenue à l’appel de mise à jour des activités d’Osmotica Pharmaceuticals pour le deuxième trimestre 2020. Il s’agit de Lisa Wilson, Relations investisseurs pour Osmotica. Je suis accompagné aujourd’hui du président-directeur général d’Osmotica, Brian Markison; Chef de l’exploitation, JD Schaub; et directeur financier, Andrew Einhorn. Nous sommes également rejoints par le Dr Derek Cunningham, directeur de l’optométrie et de la recherche de Dell Laser Consultants.

Cet après-midi, la société a publié un communiqué de presse détaillant les résultats financiers pour les 3 mois clos le 30 juin 2020. Ce communiqué de presse et une webdiffusion de cet appel, qui comprend également une présentation de diapositives, sont accessibles via la section Investisseurs du site Web d’Osmotica à l’adresse osmotica.com.

Avant de commencer, je voudrais rappeler à tout le monde que toute déclaration faite lors de la conférence téléphonique d’aujourd’hui qui exprime une croyance, une attente, une projection, une prévision, une anticipation ou une intention concernant les événements futurs et les performances futures de l’entreprise peuvent être considérées comme des déclarations prospectives telles que définies. par la Private Securities Litigation Reform Act. Ces déclarations prospectives sont basées sur les informations disponibles à la direction d’Osmotica à ce jour et impliquent des risques et des incertitudes, y compris ceux mentionnés dans le communiqué de presse de cet après-midi et nos documents déposés auprès de la SEC. Ces déclarations prospectives ne sont pas des garanties de performances futures. Les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux projetés dans les déclarations prospectives. Osmotica décline spécifiquement toute intention ou obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives, sauf si la loi l’exige.

Au cours de cet appel, nous faisons référence à des mesures non conformes aux PCGR telles que le BAIIA ajusté. Pour un rapprochement de l’EBITDA ajusté et du résultat net, veuillez consulter les tableaux à la fin de notre communiqué de presse.

La diffusion Web archivée de cet appel sera disponible pendant 30 jours sur notre site Web, osmotica.com. Pour le bénéfice de ceux qui pourraient écouter la rediffusion ou la webémission archivée, cet appel a été organisé et enregistré le 11 août 2020. Depuis, Osmotica a peut-être fait des annonces liées aux sujets abordés, veuillez donc vous référer à la presse la plus récente de la société. communiqués et dépôts auprès de la SEC.

Et sur ce, je vais céder la parole au PDG d’Osmotica, Brian Markison.

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Président, président et chef de la direction [3]

————————————————– ——————————

Merci Lisa.

Bonjour à tous et merci de vous joindre à notre appel aujourd’hui. Comme décrit dans notre communiqué de presse, nous avons fait d’énormes progrès au cours du dernier trimestre et sommes plus que jamais enthousiasmés par nos activités futures.

Premièrement, le 8 juillet, nous avons reçu l’approbation de la FDA pour Upneeq, le premier et le seul traitement pharmacologique de la blépharoptose acquise, plus connue sous le nom d’oeil tombant. JD consacrera la plupart du temps à cet appel pour avoir un aperçu plus détaillé des faits et des chiffres autour de nos projets commerciaux.

Et le Dr Cunningham, un leader d’opinion très respecté dans le domaine des soins oculaires, se joindra à nous comme mentionné précédemment et partagera également son point de vue. N’oubliez pas de vous référer aux diapositives qui ont été publiées sur notre site Web si vous n’avez pas accès au programme en direct, car nous le diffusons également sur le Web.

Deuxièmement, nous avons soumis l’arbaclofène NDA pour le traitement de la spasticité de la SEP avec une date butoir du 29 décembre. La prise en charge symptomatique de la spasticité fait aujourd’hui partie des principaux objectifs thérapeutiques de la prise en charge de la SEP. Les traitements les plus courants ont été approuvés il y a des décennies et sont associés à une faible tolérance. La vaste base de données d’Arbaclofen met en évidence un produit qui peut être administré en toute sécurité pendant de longues périodes tout en continuant à démontrer des améliorations de la spasticité.

Troisièmement, nous étions et sommes ravis de nous associer à Santen pour la plupart des anciens droits américains d’Upneeq. Santen est bien connu dans le monde entier pour son excellence et sa concentration dans les soins oculaires avec des opérations sur tous les principaux marchés de la planète. Nous attendons avec impatience ce partenariat et la capacité accélérée de rendre Upneeq disponible dans le monde entier.

Enfin, nous avons récemment réalisé une offre de suivi de 30 millions de dollars, que nous prévoyons d’utiliser pour alimenter le lancement d’Upneeq, et nous nous concentrerons également sur le remboursement de notre dette.

Sur ce, j’aimerais céder la parole à Andrew Einhorn pour qu’il récapitule notre performance financière pour le trimestre. Andy?

————————————————– ——————————

Andrew J.Einhorn, Osmotica Pharmaceuticals plc – Directeur financier [4]

————————————————– ——————————

Merci Brian.

Les revenus totaux pour le 3 mois clos le 30 juin 2020 ont été de 37,5 millions $ comparativement à 57,5 ​​millions $ pour le 3 mois clos le 30 juin 2019. Les ventes nettes de produits ont diminué de 20,9 millions $ à 35,3 millions $ pour le 3 mois clos le 30 juin 2020, comme comparativement à 56,2 millions de dollars pour les trois mois terminés en juin 19. Cela reflète l’érosion continue des prix et des volumes de notre portefeuille de produits existant, résultant d’une concurrence générique supplémentaire.

Les frais de vente, généraux et administratifs ont diminué de 8,9 millions de dollars au cours du 3 mois clos le 30 juin 2020, à 16,6 millions de dollars, comparativement à 25,5 millions de dollars au cours du 3 mois clos le 30 juin 2019. La diminution reflète les réductions de charges associées à la réduction de la force de vente dans le premier trimestre de 2020, combiné à une baisse des dépenses de marketing et des frais généraux et administratifs au cours du deuxième trimestre de 2020.

Les frais de recherche et développement ont augmenté de 400 000 $ au cours du 3 mois clos le 30 juin 2020, à 5,8 millions $ comparativement à 5,4 millions $ au cours du 3 mois clos le 30 juin 2019. L’augmentation reflète les coûts associés à la préparation et au dépôt de la NDA modifiée pour l’arbaclofène et l’augmentation des coûts associés aux programmes de formation médicale, partiellement compensée par les coûts des lots de développement au cours de la période de trois mois terminée le 30 juin 2019, qui n’étaient pas présents en 2020.

La perte nette pour le deuxième trimestre de 2020 était de 13 millions de dollars comparativement à une perte nette de 124,9 millions de dollars au deuxième trimestre de 2019. Le BAIIA ajusté pour le deuxième trimestre de 2020 était de 2,3 millions de dollars comparativement à un BAIIA ajusté de 14,5 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2019 .

Au 30 juin 2020, nous avions une trésorerie et des équivalents de trésorerie de 140,4 millions de dollars et une capacité d’emprunt en vertu de notre facilité de crédit renouvelable de 50 millions de dollars. Le mois dernier, comme Brian l’a fait remarquer, nous avons réalisé un placement d’actions, générant un produit net de 30,4 millions de dollars. De plus, dans le cadre de notre récent accord de licence avec Santen Pharmaceuticals, nous avons reçu un paiement initial en espèces de 25 millions de dollars.

Au 30 juin 2020, nous avions un capital total de 271,3 millions de dollars emprunté au titre de nos prêts à terme. Cette semaine, nous effectuerons un remboursement anticipé de ces emprunts à terme d’un montant de 25 millions de dollars dans le cadre de notre stratégie de réduction de l’endettement.

Je vais maintenant passer l’appel à JD.

————————————————– ——————————

James D. Schaub, Osmotica Pharmaceuticals plc – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [5]

————————————————– ——————————

Merci Andy. Et bon après-midi à tous.

Nous sommes ravis de discuter des progrès prévus et de la stratégie commerciale d’Upneeq. L’approbation du mois dernier a été le point culminant d’un travail d’équipe formidable dans toute notre organisation, et nous sommes ravis d’avoir l’opportunité de lancer Upneeq, le premier et le seul traitement approuvé par la FDA pour la blépharoptose acquise.

Nos efforts de commercialisation continus continuent de s’appuyer sur ce solide programme de développement, qui a abouti à la récente approbation. Et l’organisation reste dédiée à l’exécution d’un déploiement de premier ordre pour ce que nous continuons de croire être un traitement transformateur pour les patients atteints de blépharoptose acquise.

Sur la première diapositive et avant d’entrer dans la stratégie et le déploiement, j’aimerais souligner l’opportunité commerciale démesurée qui nous attend. Nous pensons que la ptose acquise affecte plus de 15 millions d’adultes aux États-Unis seulement, dont la majorité jusqu’à présent n’avaient aucune option de traitement.

De plus, au-delà de l’impact fonctionnel de la ptose, à la base les symptômes liés à l’apparence, les yeux fatigués, l’asymétrie représentent une partie significative de l’état général. Donc, ce dont nous parlons vraiment ici, c’est de recadrer une condition qui se situe à l’intersection de la médecine oculaire et de l’esthétique oculaire. Et au fur et à mesure que nous avançons, tous nos efforts pour créer un marché et élever la notoriété seront enracinés dans un nouveau récit qui transcende les connotations médicales de cette maladie et débloque la valeur de la plus grande population de patients potentiels de ptosis léger à modéré. Non seulement nous répondons à un besoin non satisfait important, mais Upneeq représente le premier et le seul traitement de prescription approuvé par la FDA pour la paupière tombante.

Diapositive suivante. Permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue chez RVL Pharmaceuticals, Inc., notre toute dernière filiale opérationnelle conçue spécialement et dédiée aux soins oculaires et au lancement d’Upneeq. RVL a été créé par conception, pas par défaut. Nous avons examiné un produit de premier ordre, l’opportunité de marché potentielle de s’engager de manière significative avec nos clients, à la fois les patients et les professionnels de la vue, et avons lancé une organisation qui se démarquera des autres, axée sur le client et offrant de la valeur à travers le monde. continuum de soins.

De plus, nous avons mis en place une équipe de vente solide et expérimentée, concentrée exclusivement sur la construction de ce marché et le lancement d’Upneeq. Enfin, nous avons repensé l’accès grâce à ce lancement et avons créé RVL Pharmacy, notre pharmacie détenue et intégrée, créant une expérience d’exécution transparente et axée sur le client.

Du point de vue de la stratégie, nous abordons le lancement d’Upneeq de manière progressive, toujours conscients de la pandémie actuelle dans laquelle nous nous trouvons, et renforçons de manière réfléchie la sensibilisation et le plaidoyer dès le départ tout en augmentant la population de patients adressables à mesure que nous augmentons les investissements correspondants dans les ventes et le marketing. Au départ, nous nous concentrerons sur environ 650 pratiques oculaires de premier plan à travers le pays, suscitant l’enthousiasme et le buzz au sein de ces bureaux de grande valeur, à partir desquels nous avons l’intention de nous développer assez rapidement jusqu’à la fin de cette année, tout en nous adaptant et en nous ajustant au début la traction et les commentaires de ce groupe central de clients et les expériences de leurs patients.

Nous recadrons un récit autour de la blépharoptose acquise, passant d’un code CIM-10 qui peut ou non être admissible à une intervention chirurgicale, à une maladie évolutive qui affecte des millions de patients adultes et ouvre une toute nouvelle classe de patients pour les soins oculaires.

Sur la diapositive suivante et en approfondissant un peu plus notre programme d’expérience précoce, aligné sur le développement d’un partenariat et d’un élan avec ce groupe principal d’adopteurs précoces, nous lancerons un programme d’expérience précoce, le programme UP, Uncovering Ptosis, dans le but de établissant le solide profil d’innocuité et d’efficacité d’Upneeq tout en permettant un diagnostic et un traitement transparents. Ce que nous savons des chercheurs et des patients de notre programme clinique, il est si puissant de voir ce que fait Upneeq, et le programme d’expérience UP est conçu pour créer le même buzz et l’excitation à une échelle beaucoup plus grande.

Nous serons également en mesure d’utiliser ces premières expériences pour obtenir des données et des idées significatives sur l’adoption et la réactivité, qui serviront à informer et à façonner les investissements futurs et en cours dans le lancement.

Passons maintenant à notre stratégie d’accès. RVL Pharmaceuticals a créé un accès illimité à Upneeq pour tous les patients. Nous sommes les pionniers d’un accès aux produits transparent aligné sur les habitudes de prescription existantes, offrant aux prescripteurs la possibilité de prendre des décisions de prescription indépendantes sans interférence d’un tiers payant. Les obstacles traditionnels tels que l’AP, les modifications par étapes et les conditions préalables sont éliminés, offrant aux patients une tarification et un service client cohérents, prévisibles et uniformes et permettant une flexibilité marketing accrue liée aux offres de pratique et aux partenariats. Nous sommes vraiment enthousiasmés par cette plate-forme du point de vue de l’accès.

Et avant de conclure et de passer l’appel au Dr Cunningham, la tarification Upneeq mettra en évidence la proposition de valeur à 90 points. Nous avons conçu une stratégie de tarification efficace pour maximiser la valeur pour l’utilisateur occasionnel tout en optimisant le prix pour l’utilisateur quotidien. 90-count représentera l’option la plus rentable et la plus pratique pour les patients et les fournisseurs, réduisant le coût mensuel à 75 $ pour une prescription de 90 points. Tous les prix incluront l’expédition et la manutention, et cette transparence servira tous les patients.

Je voudrais maintenant céder la parole au Dr Derek Cunningham, un leader d’opinion très apprécié qui apportera son expertise et ses idées à cette opportunité et partagera certaines de ses premières impressions. Dr Cunningham?

————————————————– ——————————

Derek Cunningham, [6]

————————————————– ——————————

Merci, JD. Honoré d’être impliqué dans ce programme d’essai clinique précoce.

Certes, c’est un produit qui nous enthousiasmait depuis un bon moment lorsque nous avons entendu parler de son développement. Et le voir passer par des essais cliniques était vraiment, je pense, excitant pour nous dans la mesure où ce n’est pas seulement un nouveau produit pour une pathologie que presque tous les médecins auront dans son cabinet, cela représente vraiment une nouvelle direction dans les soins oculaires que nous  » êtes tout excité. Et nous essayons tous, je suppose, de répondre à la demande de la version esthétique qui vient chez nos patients – dans notre population également.

Et donc pour parler de mes premières expériences, j’ai récemment eu la possibilité non seulement de l’utiliser sur certains collègues proches, mais aussi sur certains patients. Et probablement la première chose que je ferai référence est d’un point de vue clinique et de son indication FDA. C’était ma principale préoccupation au départ. Je voulais m’assurer que ce médicament avait des jambes.

Et donc je l’ai utilisé sur un patient ici, ce que vous pouvez voir sur cette photo que nous avons un avant et un après. Et il s’agit d’une femme de blépharoptose acquise âgée d’environ 55 à 60 ans, dans ce cas, de race blanche. Et ce sera probablement le marché thérapeutique cible pour l’utilisation sur l’étiquette. Dans son cas, elle avait une blépharoptose bilatérale liée à l’âge. Et quand nous avons évoqué l’idée de tester des produits, à notre grande surprise, elle était plus qu’extatique à l’idée d’avoir quelque chose dont elle ne se plaignait jamais, mais qui pesait clairement dans son esprit de manière assez significative.

Lorsque nous avons essayé le produit, elle n’a signalé aucun problème avec celui-ci – que ce soit. Et vous pouvez également voir sur la photo ici, cette photo n’a été prise qu’environ 20 à 30 minutes après l’installation. Maintenant, il y a une différence de couleur pour le – par rapport aux images. Et c’est parce qu’un téléphone différent a été utilisé, et je m’en excuse. Mais vous pouvez voir une élévation nette de ses paupières et probablement ce que la mesure la plus importante pour moi était plus que son champ visuel car la blépharoptose acquise est vraiment très dévastatrice pour le champ visuel, même si elle ne l’affecte pas, c’est ce que fait le patient envie? Et pour – comme vous pouvez l’imaginer dans son cas, elle était aux anges avec les résultats cliniques et ne pouvait pas s’arrêter d’aller au miroir et de se regarder dans le miroir et de nous dire à quel point elle était excitée. Et bien que nous n’ayons eu qu’un essai, sa première question est absolument de savoir quand est-ce qu’elle peut l’obtenir le plus tôt et quand peut-elle commencer. C’était donc absolument génial de voir ce genre de réponse.

À partir de là, nous avons pensé qu’il était également important d’obtenir une coupe transversale pour comprendre également comment cela peut également affecter d’autres patients. Parce que je pense que du point de vue des médecins, nous allons nous intéresser beaucoup à ce produit.

Pour vous donner une idée de notre environnement clinique, nous recevons généralement presque tous les médicaments, du moins les médicaments pour les yeux qui seront commercialisés aux États-Unis, une sorte de pratique précoce pour l’obtenir. Et quand j’en ai parlé à mon personnel et à mes médecins associés, je n’ai jamais vu une réponse aussi incroyable de la part de tous ceux qui voulaient l’essayer. Nous n’avons jamais eu cela avec un autre médicament pour les yeux.

Et donc, lorsque nous avons laissé certains patients l’essayer, j’ai également demandé à des patients plus jeunes de l’essayer qui, je le savais, seraient intéressés du point de vue esthétique. Vous pouvez voir des photos unilatérales, et je l’ai fait exprès parce que je pense que c’est la meilleure façon de vraiment comprendre comment ce produit fonctionne. Nous avons donc ici un patient asiatique ainsi qu’un patient hispanique. Et vous pouvez voir clairement dans les yeux droits, c’est environ 30 minutes après l’installation, il y a non seulement une élévation de la paupière supérieure, mais aussi un léger effet blanchissant qui peut être remarqué chez beaucoup de ces patients.

Et encore une fois, la métrique la plus importante ici était probablement quand on a demandé aux patients: « Est-ce quelque chose que vous aimeriez? Ou est-ce quelque chose qui vous intéresserait? » Il y avait un oui écrasant de tout le monde.

Cela nous amène donc vraiment à un produit qui a été bien implanté sur le marché à travers d’autres utilisations. Cette molécule a une histoire et un profil de sécurité bien établis. Mais maintenant que nous avons la capacité de l’utiliser uniquement dans ce contexte, et que cela va vraiment nous donner une sorte de multi-outil dans nos cliniques, c’est quelque chose qui nous excite vraiment. Et aussi cela va probablement ouvrir plus d’utilisations cliniques que nous ne le pensions.

Par exemple, le médecin asiatique – ou la patiente asiatique ici nous avait signalé que c’était quelque chose qui, selon elle, sera incroyablement recherché par beaucoup de ses collègues de la communauté asiatique. Et c’est une sorte d’utilisation clinique à laquelle je n’avais jamais pensé non plus. Et elle a également noté qu’il y a un effet immédiat sur l’effet de cagoule qu’elle voit naturellement de ses paupières. Elle a donc clairement remarqué une augmentation immédiate de son champ de vision périphérique, encore une fois un autre groupe démographique qui n’était pas le premier à l’esprit lorsque j’ai vu ce produit.

Donc, d’un point de vue clinique, nous avons vu que c’est très bien toléré. Ces patients n’ont pas seulement signalé vraiment aucun effet secondaire ou effet négatif significatif du produit, nous avons également vu que 100% des patients sur lesquels nous l’avons appliqué avaient un certain type d’effet clinique. Maintenant, comme vous vous en doutez, l’effet clinique peut varier d’un patient à l’autre, mais très rarement en médecine, nous voyons un produit qui a au moins un avantage appréciable sur chaque personne qui l’a essayé. Et dans notre petit échantillon, c’est le cas jusqu’à présent.

Donc, encore une fois, rien que des choses merveilleuses à dire jusqu’à présent avec ce produit, et je pense vraiment qu’il y a une sorte de potentiel inexploité à l’avenir que nous allons tous réaliser.

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Président, président et chef de la direction [7]

————————————————– ——————————

Merci, Derek. Et maintenant, opérateur, nous vous répondrons pour vos questions.

=================================================== ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l’opérateur) Notre première question vient de la lignée de David Steinberg avec Jefferies.

————————————————– ——————————

David Michael Steinberg, Jefferies LLC, Division de la recherche – Analyste pharmaceutique spécialisé et analyste des actions [2]

————————————————– ——————————

J’avais 3 questions. Le premier concerne peut-être à la fois le médecin et l’entreprise. Il est très tôt, mais vous êtes simplement curieux de savoir quelle est la réception de votre prix, et si vous pensez que vous l’avez évalué correctement en fonction des commentaires que vous obtenez?

Deuxième chose sur la marge brute, je sais que ce trimestre, c’était un peu plus bas, je pense 58% par rapport à précédemment dans la fourchette basse de 70%? Et devrions-nous penser – je suppose que cela provient de la gamme de produits. Et devrions-nous utiliser cette marge brute ce trimestre pour le – pour les T3 et T4?

Et puis enfin sur votre collaboration avec Santen, juste curieux, étant la première société ophtalmique au Japon et au Japon étant le territoire n ° 2 des soins oculaires au monde, ont-ils discuté avec vous de ce qu’ils pensent que les ventes de pointe pourraient être au Japon ou en Asie Zone du Pacifique où ils ont des droits?

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Président, président et chef de la direction [3]

————————————————– ——————————

Oui. Merci, David. En ce qui concerne les prix, nous avons fait pas mal d’études de marché, comme vous vous en doutez. Et le résultat est davantage basé sur, ou enraciné dans le 90-count, où le 30-count va coûter un peu plus cher pour l’utilisateur occasionnel. Et très franchement pour le Dr Cunningham, il a obtenu le produit gratuitement. Donc, personne ne l’a payé parce que nous ne l’avons pas sur le marché pour le moment. Mais il est en jeu et vous pouvez avoir son impression. Et je suis parfaitement heureux de – il pourrait vous dire ce qu’il en pense. Alors Derek, tu es toujours là?

————————————————– ——————————

Derek Cunningham, [4]

————————————————– ——————————

Oui, je suis là. C’est intéressant car il n’y a rien auquel nous pouvons directement comparer cela. En ophtalmologie, jusqu’à présent, nous n’avons pas de produit pharmaceutique de détail qui soit directement destiné aux consommateurs ou non axé sur l’assurance.

Donc, à travers notre marché des cosmétiques, cela a été un domaine en pleine explosion dans les soins oculaires. Et je peux vous dire que le marché des cosmétiques a probablement tendance à commander plus que cela sur une base mensuelle pour d’autres choses qui sont faites sur une base mensuelle dans les cosmétiques oculaires. Donc, de ce point de vue, oui certainement, nous pensons, je pense que ma base de patients pourrait le supporter. Mais encore une fois, c’est très difficile à dire car c’est littéralement le premier de sa catégorie, même dans ce modèle de revenus pour nous.

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Président, président et chef de la direction [5]

————————————————– ——————————

Oui. Alors David, avec – je vais faire la réponse Santen. Et puis Andy rebondira sur la réponse de la marge brute.

Avec Santen, bien sûr, nous avons des projections. Nous avons fait des projections avec une société d’études de marché externe avant de conclure la transaction. Comme vous pouvez l’imaginer, nous les avons montrés lors de notre introduction en bourse. Nous travaillons maintenant avec Santen pour réaffirmer les projections à l’échelle mondiale, en travaillant également beaucoup plus sur ce qui est requis d’un point de vue réglementaire, car nous savons que les exigences des différents marchés vont être très différentes. Au minimum, nous allons devoir avoir une version d’une répétition de notre essai de phase III, avec un peu de chance, des nombres plus petits et beaucoup plus rapides que ce que nous avons fait. Et puis l’UE, par exemple, peut exiger ou non une étude de sécurité d’un an. Le Japon peut ou non l’exiger. Et la Chine peut l’exiger ou non.

Nous allons donc passer ce trimestre à verrouiller ces hypothèses. Et ensuite, nous pourrons donner à la rue des indications relatives aux attentes concernant ce à quoi nous pouvons nous attendre. Mais si je devais le faire maintenant, ce serait complètement en cours de révision la prochaine fois que nous parlerions, alors j’aimerais m’arrêter là-dessus pour le moment.

Et puis avec votre question sur la marge brute, Andy, vous voulez vous attaquer à cela?

————————————————– ——————————

Andrew J.Einhorn, Osmotica Pharmaceuticals plc – Directeur financier [6]

————————————————– ——————————

Sûr. Notre marge brute sur la période par rapport à 2019 a été affectée par une forte hausse – mis à part les amortissements qui étaient plus faibles, elle a également été affectée par la charge de redevances sur la nitrofurantoïne, que nous avons lancée au second semestre 2019. Ces redevances n’étaient pas présent au premier semestre 2019, donc des périodes comparables. De plus, avec la baisse des ventes, nous avons également constaté des coûts de production unitaires plus élevés.

————————————————– ——————————

Opérateur [7]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Randall Stanicky de RBC Capital Markets.

————————————————– ——————————

Randall S.Stanicky, RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la recherche sur les actions mondiales et analyste principal [8]

————————————————– ——————————

Génial. J’ai 3 questions. Premièrement, pouvez-vous peut-être, JD, parcourir les lignes de temps autour des différentes mises en scène? Et que cherchez-vous à apprendre sur le déploiement initial qui aidera à informer sur le lancement global et ensuite sur la justification d’attendre jusqu’à l’étape 3 pour le DTC? Voilà donc la première question.

La deuxième question concerne l’arbaclofène. Et est-ce que l’empreinte commerciale change lorsqu’elle est approuvée, probablement en décembre? Et voudriez-vous y ajouter, étant donné qu’il s’agit d’un domaine thérapeutique différent, en termes de renforcement de la force de vente? Je suppose que la question en particulier, comment allez-vous tirer parti de la force de vente avec ces 2 produits dans différents domaines thérapeutiques? Et j’ai une autre suite que je demanderai après.

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Président, président et chef de la direction [9]

————————————————– ——————————

Très bien, Randall, c’est Brian. Je vous remercie.

Permettez-moi de commencer par l’arbaclofène. Arbaclofen devra être lancé dans une structure différente de la structure actuelle de RVL Pharmaceuticals. Nous avons donc créé une filiale indépendante distincte pour héberger RVL Pharmaceuticals, notre pharmacie et notre force de terrain et nos efforts de marketing. Il est donc libre des contraintes auxquelles opère l’autre type d’entreprise pharmaceutique grand public.

Il faudra donc que ce soit une structure distincte que nous aborderons au fur et à mesure. Et je suis heureux que vous en ayez parlé car nous avons une date butoir à la fin de l’année, et nous en sommes très excités.

Je vais donc le retourner à JD lors du déploiement. Et puis nous attendrons impatiemment votre troisième question.

————————————————– ——————————

James D. Schaub, Osmotica Pharmaceuticals plc – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [10]

————————————————– ——————————

Oui. Merci, Brian. Et merci pour la question, Randall.

Donc, du point de vue du timing, nous ne pensons pas à ces phases comme limitées à des fenêtres spécifiques dans le calendrier. Et je pense qu’il y a deux raisons, largement motivées par le genre de deuxième élément de la question que vous avez posée, je pense, en termes de ce que nous cherchons à mesurer.

Premièrement, dès le début, nous sommes très conscients de la pandémie en cours et de l’impact que cela peut avoir ou non, selon l’endroit où nous en sommes du point de vue de la portée promotionnelle géographiquement et ce qui se passe dans ces domaines. La bonne nouvelle à cet égard est qu’il s’agit de l’une des thérapies oculaires frontales les plus innovantes depuis longtemps. Et les premiers commentaires et l’enthousiasme de bon nombre de ces principaux prescripteurs sur lesquels nous nous concentrons très tôt ont été une réceptivité incroyable.

Je pense que l’autre élément de l’adoption précoce sur lequel nous nous concentrons est ce qui se passe exactement dans ces bureaux avec les messages et les stratégies que nous utilisons pour recadrer la ptose comme condition. N’oubliez pas qu’aujourd’hui, c’est le plus souvent la première fois que vous parlez de ptose à des professionnels de la vue. Beaucoup d’entre eux disent traditionnellement: « Oh, oui, je connais la ptose. C’est le code CIM-10. » J’ai fait le commentaire plus tôt au cours de la présentation, qui peut ou non être couvert par une assurance et renvoyé pour une consultation chirurgicale.

Je pense que pour nous, nous essayons de recadrer complètement ce dialogue et ce récit autour de la condition que ce soit quelque chose de progressif. Et cela commence par retourner dans votre pratique et simplement regarder les paupières de chaque patient dans cet environnement naturel, ce qui est également un peu différent pour ces gens qui sont habitués à entrer dans une salle d’examen lors de la prochaine interaction avec le patient, derrière le lampe à fente et commencer à examiner de plus près ce qui se passe à l’avant de l’œil et à la surface oculaire. Nous allons donc rechercher cette rétroaction et cette réceptivité.

Je pense que vous avez entendu Derek un peu de ce que nous nous attendons à entendre. Et je pense que ce sont les éléments qui vont conduire l’expansion dans la phase II. Comme je l’ai dit, je m’attends à ce que cela se produise assez rapidement ici dans la seconde moitié de l’année, d’autant plus que cet élan prend de l’ampleur avec l’adoption précoce et les prescripteurs.

Et puis, je pense que les phases III et IV ne sont en réalité que le mariage d’investissements réfléchis et de la combinaison appropriée de dépenses alors que nous voyons la traction et les revenus commencer à arriver, à se marier avec le point d’inflexion d’une base de prescripteurs suffisamment large, pour digérer l’activation des consommateurs pièce.

J’espère que cela aidera à encadrer la façon dont nous y pensons et à rattacher un peu de contexte à la fluidité.

————————————————– ——————————

Randall S.Stanicky, RBC Marchés des capitaux, Division de la recherche – Directeur de la recherche sur les actions mondiales et analyste principal [11]

————————————————– ——————————

Oui. Et ma troisième question est en fait un suivi des deux premières. Vous avez récemment levé des capitaux. Lorsque vous ajoutez le paiement initial Santen, cela représente 55 millions de dollars supplémentaires en espèces à ajouter à votre solde de 140 millions de dollars. Je sais que cela servira à rembourser la dette. Mais Brian, est-ce que cette flexibilité financière supplémentaire change du tout ou ajoute-t-elle un plus grand intérêt de votre part dans la recherche d’un autre produit pour tirer parti de l’infrastructure que vous construisez?

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Président, président et chef de la direction [12]

————————————————– ——————————

Oui. Je veux dire, je pense que l’infrastructure de soins oculaires que nous avons maintenant, encore une fois, c’est – notre enthousiasme est un peu atténué par le COVID et le nombre de personnes que nous pouvons vraiment faire appel aux cliniciens et aux pratiques. Cependant, nous allons atteindre un point dans un avenir très proche, peut-être dans un an, je n’ai pas de boule de cristal dessus, où nous aurons une capacité. Et grâce à notre réseau de pharmacies et à notre excellent service client, nous serons en mesure d’exécuter davantage de programmes et de produits via ce canal. Nous commencerons donc à rechercher sérieusement des acquisitions rentables si nous – elles correspondent à notre empreinte. Mais au tout début, tout est sur le pont pour lancer le produit.

————————————————– ——————————

Opérateur [13]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de la lignée de Greg Fraser avec Truist Securities.

————————————————– ——————————

Gregory Daniel Fraser, Truist Securities, Inc., Division de la recherche – Analyste de la recherche [14]

————————————————– ——————————

D’abord sur le programme UP, j’espérais que vous pourriez développer le programme en termes de comment nous devrions penser à la portée, en termes de volume d’échantillons qui seront disponibles pour un cabinet, combien de temps vous prévoyez d’exécuter le programme. Juste des détails supplémentaires sur ce programme d’expérience précoce.

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Président, président et chef de la direction [15]

————————————————– ——————————

Sûr. JD, tu veux prendre ça?

————————————————– ——————————

James D. Schaub, Osmotica Pharmaceuticals plc – Vice-président exécutif et chef de l’exploitation [16]

————————————————– ——————————

Oui. Oui, je vais prendre ça. Merci, Greg. Alors regardez, ce programme UP, ce programme d’expérience précoce est vraiment ancré dans la construction d’un marché. Je pense que nous nous sommes engagés de manière significative avec un certain nombre de praticiens, à la fois KOL et seulement les soins primaires quotidiens, les fournisseurs de soins oculaires. Et l’opportunité de recadrer cette condition et un nouveau récit autour de la ptose et de véritablement créer un véritable plaidoyer viendra de la capacité à permettre un diagnostic et un traitement homogènes.

Et je pense que c’est là que nous examinons cette opportunité et un peu de quelque chose de spécial et d’exclusif en termes d’emballage et de matériel pédagogique et de certains autres composants contenus à l’intérieur qui vont vraiment aider à créer du buzz et de l’enthousiasme au bureau et à le conduire.

Du point de vue du calendrier, je pense que ce sur quoi nous nous concentrons, c’est que cela entraîne le rendement souhaité. Et ce retour précisément est que nous voyons le changement de comportement du point de vue du praticien dans tout le bureau, où ils changent maintenant la façon dont ils regardent chaque patient et commencent vraiment à identifier et à matérialiser une meilleure idée de la taille ce marché peut être. Et si ce programme fait ce que nous avions l’intention de faire pour y parvenir, alors nous continuerons de soutenir ce programme ici dès le départ, car encore une fois, il n’y a rien d’autre et cela n’a rien été d’autre.

Du point de vue de la taille, regardez, s’ils veulent se rallier à cela et qu’ils vont l’utiliser, nous allons soutenir leur capacité à continuer à l’utiliser. Je pense que l’objectif initial sera qu’au moins un patient par jour commence à regarder ses paupières. Vous voyez dans une pratique normale juste moyenne, probablement dans cet environnement toujours où ils doivent être plus conscients de l’espace et de la distance et de la façon dont ils dirigent les patients, peut-être environ 15 patients par jour. Et Derek pourrait être en mesure de fournir un peu plus de couleur sur ce qu’il voit à leur entraînement au Texas.

But I think that starts to give you a sense as we go from 650, 700 practices over the course of the early part here and expand to 2,500, 3,000 practices shortly thereafter through the back part of this year, just the sheer volume of patients and new starts that we’re looking to generate from the program.

————————————————– ——————————

Gregory Daniel Fraser, Truist Securities, Inc., Research Division – Research Analyst [17]

————————————————– ——————————

Je l’ai. C’est très utile. Just a quick follow-up on the regulatory path in Japan, China and the EU, is the expectation that you’ll need separate Phase III studies for each geography, or one additional Phase III that would be good for all of them?

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Chairman, President & CEO [18]

————————————————– ——————————

Well, the EU will probably not require a Phase III study like ours, but we’ll probably look for a 1-year safety study. China may want their own, but Japan will certainly want an efficacy study in Japanese subjects. Now that could be done here, it could be done in Japan, and they will want 1-year safety data. So we’re actually going to talk to Santen about collaborating with them on a 1-year safety study that we could do under ICH guidelines that would accommodate all the markets.

And I believe we’ll have to negotiate with each of the regulatory bodies independently to see how many subjects from each key market or geography they will accept. So for example, if Japan will accept, the PDMA (sic) [PMDA] will accept 30 to 50 subjects from Japan in a 1-year safety study, then we know we can go elsewhere for the rest. And that will make accrual to the trial much, much quicker and faster.

So we’ve got some work to do. We’ve got excellent plans. But until we speak to the regulators and try to negotiate a more expeditious path than something that would be conservative and traditional, we really can’t share too much more information at this time.

————————————————– ——————————

Gregory Daniel Fraser, Truist Securities, Inc., Research Division – Research Analyst [19]

————————————————– ——————————

Je l’ai. D’accord. And then with the approval of Upneeq and with arbaclofen under FDA review, you’ve made a lot of progress this year transitioning the business from the legacy generics and brands to more growthy specialty products. Clearly, those old products throw off a lot of cash, and that’s helped to fund that transition. But what’s your latest thinking on sort of what’s core versus noncore? And how interested are you in trying to shed noncore assets if you can get an okay return?

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Chairman, President & CEO [20]

————————————————– ——————————

Oui. It’s a great question. And number one, the core business, or what was the core business, does throw off a lot of cash and it’s been extremely helpful in funding the growth strategy. So going forward, the entire emphasis of the company is going to be on growing Upneeq and then growing arbaclofen. The in-line assets, our generic Trigen portfolio is doing great. We support it. We support the products. If we were to get a very good offer that beats our internal cash forecasts, I think we’d take a hard look at it and it would make perfect sense.

It would certainly streamline our view to the Street. Shareholders would understand us better because people have been conflicted in trying to understand the story, which in its core is quite simple, right? What we want to do is leverage the assets we have to fund growth. So when we are on the next earnings call after the third quarter, we’ll be talking about what we did to fuel that growth story.

So long story short, we would entertain certainly divestitures if it made sense, just like any company out there. However, we’re treating it like it’s like a garden, and we want to water it, take care of it and make sure it continues to produce cash. And that’s how we’re treating it.

————————————————– ——————————

Opérateur [21]

————————————————– ——————————

Our next question comes from the line of Ami Fadia with SVB Leerink.

————————————————– ——————————

Ami Fadia, SVB Leerink LLC, Research Division – MD of Biopharma & Generics and Senior Analyst [22]

————————————————– ——————————

I’ve got a couple. Firstly, just a question for the doctor, Dr. Cunningham. How do you see the potential for identifying patients who are good candidates for Upneeq? Can you talk about what percent of the patients that you see currently that you anticipate may be good candidates? And how do you see that market growing as you start to treat patients? Would you identify them yourself? Or do you see this more as a pull there, patients learn about this and they come in asking for the product? So just if you can elaborate on that, that would be helpful.

————————————————– ——————————

Derek Cunningham, [23]

————————————————– ——————————

Oui. That’s something that we thought in detail about. And so I think the first thing to understand is because this is a pathology that up until this point had no intervention until it was at an extreme point and required surgical intervention, there is going to be a significant mind shift and a new education that has to happen with these doctors. Doctors historically bypass this simply because they think there is nothing that could be done. So they downplay it, they go past it. So there is going to be certainly a little bit of a hurdle in reeducating physicians as far as what to look for.

The key demographic is going to be your acquired blepharoptosis likely more bilateral than unilateral, and that’s going to be the age related. And that’s something that is a quick and easy educational tool with physicians because you’re talking about also our key demographic market that’s spending the most amount of money on refractive lens exchanges, cataract surgeries, procedures like this. And so there is going to be that demand, and that’s going to be an easy transition for the practices that are seeing your average baby boomer-type patient base.

The second really demographic that we don’t really know how this is going to transition and took us by surprise, at least when we looked at it, was the cosmetic side. And you’re talking about a product here that not only raises the eyelid, but whitens the eye as well. And so I can tell you, I’ve already somehow gotten calls from TV personalities that want to use it on air. I’ve gotten calls from people who want to — and again, I haven’t talked about it to anyone, I’m not sure how this got out. I’ve gotten calls about people who want to use it purely for cosmetic reasons.

And that’s going to be difficult to gauge because we’ve never had an opportunity to even pose this question to these patients. And so on an average practice, you’re probably talking about acquired age-related blepharoptosis 3 to 6 patients a day an average practice will see because these are the patients that require the most eye care. These are the patients that start to — they need reading glasses. They are starting to develop cataracts. They all have dry eyes. There’s these type of issues.

So that is going to be a pretty steady stream of patients for quite a while. Like I said, as to this second market and the one that seems to be more voraciously after this, that’s going to be very interesting to see.

And you had mentioned one other thing that I will mention, that there is going to be a reeducation because this is something, if you heard me talking before, that many patients suffer with and do not bring up to their eye doctors. So ultimately down the road, there is going to be greater potential for growth when, you’re exactly right, there is other DTC or there is ultimately some type of awareness built within the patients where they’ll ask the doctor themselves.

————————————————– ——————————

Ami Fadia, SVB Leerink LLC, Research Division – MD of Biopharma & Generics and Senior Analyst [24]

————————————————– ——————————

Je l’ai. C’est très utile.

Maybe a second question for the company just on arbaclofen. And maybe there’s a 2-part question here just from a business sort of strategy and readiness perspective to launch it around the turn of the year. Brian, how do you see the focus of the business evolving?

And do you — you may also be at a point where you’re looking at going to maybe a different stage in your strategy for Upneeq. How do you see the business handling those sort of evolutions in the business while maintaining the base business? So maybe some thoughts around that. And if you can talk to what you see the market opportunity for arbaclofen, that would be helpful. And then I have a quick follow-up on gross margin.

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Chairman, President & CEO [25]

————————————————– ——————————

Sûr. So with arbaclofen, I mean we’re really looking at this quite opportunistically. Our research and development group, medical affairs is quite busy behind the scenes mining all of the data that we’ve developed through all of our clinical trials. Because I believe we have the world’s largest clinical trial database now on MS spasticity, and the amount of information we have is enormous. So getting that out is going to be very important.

We are not spending any money beyond that effort in premarketing, prepping the marketing or anything of that nature. We are basically on standby from a commercial perspective to see how we do with the FDA. Because remember, the asset is handicapped by everybody out there, and it’s a show-me story now.

So it will take very little for this company to organize itself and launch the product into the neuro space with the kind of data that we have to support the asset. We have commercially brought up or shrunk organizations for selling and marketing many times recently. And believe me when I tell you this, Ami, there will be a lot of highly qualified salespeople available if we should choose to bring a team up off the ground again.

So we’re not there now. We are supporting our in-line products with very small nonpersonnel efforts and telemarketing, just like everybody else says they do. But with arbaclofen, it’s all about publishing data, getting information out there through the medical channel, the R&D channel and looking to expand the label once we get there. And then we’ll see where we are. But from a market prep commercial perspective, we’re not really spending any money right now.

Now the other thing I’ll tell you though that we believe the potential for this asset is enormous, and we really haven’t spent any time on that. I know that there’s a lot of different data sources to pull from to verify this. But the number of patients with MS spasticity is unfortunately growing in prevalence, despite the fact that there’s many new biologic treatments that are available for care. So with a drug that is better tolerated and given only twice a day, I think there’s a major opportunity here, and so does the organization. But I think that’s as far as we’re going to be willing to take it at this time.

————————————————– ——————————

Ami Fadia, SVB Leerink LLC, Research Division – MD of Biopharma & Generics and Senior Analyst [26]

————————————————– ——————————

Je l’ai. Just the last, clarification on the gross margin, how do you see it progressing in the next couple of quarters? Is this the level that we should expect it to be? I couldn’t quite catch everything from the question that was asked earlier.

————————————————– ——————————

Andrew J. Einhorn, Osmotica Pharmaceuticals plc – CFO [27]

————————————————– ——————————

Oui. I think a couple of things going forward will influence the gross margin. One is as some of the products that are bearing — that are heavy royalties like nitrofurantoin I mentioned earlier, that will become less of a factor in the future quarters.

However, Upneeq as that comes on stream, we do have royalty obligations there that will be replaced with it. And I think as pricing comes down across the portfolio, I think the unit production cost may be slightly higher. So there’ll be a number of things offsetting one another as we go forward.

————————————————– ——————————

Opérateur [28]

————————————————– ——————————

(Operator Instructions) Our next question comes from the line of Balaji Prasad with Barclays.

————————————————– ——————————

Balaji V. Prasad, Barclays Bank PLC, Division de la recherche – Directeur [29]

————————————————– ——————————

A couple of questions for Dr. Cunningham and for the company. Firstly, Dr. Cunningham, can you draw an analogy to any of the products that you’re seeing which were primarily clinical, that had an extended larger life in aesthetics? So when I ask this question, I’m excluding products like Lumify or Bright Eyes, which are primarily ethnic origin. And if you have seen such examples, some ideas on the pipeline on how this evolved.

Secondly, any thoughts around the clinical benefit in dry eye that you have seen in your practice? And what would be the mechanism driving such benefit?

————————————————– ——————————

Derek Cunningham, [30]

————————————————– ——————————

Yes, excellent questions. To speak to Lumify, Lumify is really a diluted glaucoma drug that we had all been using for 30 years. Then what happened was Bausch + Lomb became aware that we were diluting it in our clinics and giving it out as an eye whitening drop. And we’ve probably been doing that for 6 or 7 years before B&L became aware of that. And so there was an easy barrier there because every physician in the country was aware of it, and we were all using it at a relatively high capacity before it became a commercialized product.

And so when they released it, they already had 2 things that were in play: familiarity with product in use, and the second thing was they were also — Bausch + Lomb being very keen to the eye care market, knew that they had to pre-release the product with physicians first in order to gain their acceptance. The one thing doctors do not like is getting blindsided by patients that know more than they do, or DTC campaigns that are ahead of doctor education campaigns. That causes them to be dismissive of products or just really not to support them.

So this has some analogy there, but that’s I think where it ends because of we have not had any previous experience with this product uniquely in this use or in the eye specifically, besides a diluted version years ago that was in eye whitening formulation.

And then probably the second thing was even when you talk about something like Lumify, remember that went right into the pharmacies and into commercial setting immediately once doctors had early access. So doctors had weeks to months of early access before it is released into the stores. And so this will be different because it is going to be a prescription product, and it’s going to require approval by the doctor, a signature, a prescription signature. And so like I said, I can’t draw a direct comparison there.

And the second thing was in relation to dry eye. Dry eye is a really complex set or basically disease constellation. And when it comes to its growing prevalence and its growing pharmaceutical market, the one thing we don’t know is how drug interactions work. So I really can’t say how it’s going to work.

Theoretically, it’s a basal constrictor. And I can tell you, one of the key complaints symptoms of all dry eye patients, almost all dry patients, is red eyes. So certainly they may want to use this for that state uniquely. But that’s not the whole story because of increasing palpebral fissure or opening up the eyes, that may have a conversely negative effect on dry eye.

So these are things that we’ll have to see. The clinical studies were really not powered to look at this. Although they did look at symptoms of dry eye, and they did look at some other unique features that would show up in a short-term trial. And nothing was really noted to affect it positive or negative.

And so like I said, interesting question. But as I said before, I can’t see anything that’s ever been on the market that has a direct comparison to their products. So it’s really hard to forecast.

————————————————– ——————————

Balaji V. Prasad, Barclays Bank PLC, Division de la recherche – Directeur [31]

————————————————– ——————————

Cela est utile. And for the company, Brian, we discussed last month about you’re expecting the inspection of the pharmacy by the New Jersey state. Has this been achieved? Secondly, what kind of reception in the early experience program would consider you to change your thoughts around the field force strength in either direction?

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Chairman, President & CEO [32]

————————————————– ——————————

So with regard to the pharmacy and the inspection, we had the inspection. It went well, and now we’re waiting for a license. So it’s like any day now. We’re kind of on pins and needles about that.

The other thing just to backtrack a tiny bit with respect to dry eye, when we look through all the clinical trials that we did, I think we found that the incidence of previously diagnosed dry eye coming into active treatment was 45%. So 45% of our subjects had a prior diagnosis of dry eye before entering the trial or trials. And then what we found during the trials, there was basically a 2.4% incidence of dry eye reported as an adverse event.

So I think this product probably is okay to administer to folks with dry eye, and I think I’m understanding you, because the safety profile was relatively the same as vehicle or placebo.

Balaji, I’m sorry, I forgot your third question.

————————————————– ——————————

Balaji V. Prasad, Barclays Bank PLC, Division de la recherche – Directeur [33]

————————————————– ——————————

So what kind of reception in your early experience program would consider you to change your thoughts around field force strength in either direction?

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Chairman, President & CEO [34]

————————————————– ——————————

That’s a very good question.

————————————————– ——————————

James D. Schaub, Osmotica Pharmaceuticals plc – Executive VP & COO [35]

————————————————– ——————————

So just to clarify, Balaji, the last part of that, the change in either direction, the progression to stage 3 and stage 4? I just want to make sure I got it.

————————————————– ——————————

Balaji V. Prasad, Barclays Bank PLC, Division de la recherche – Directeur [36]

————————————————– ——————————

No, I’m coming at it from an OpEx perspective to see if you would consider adding a field force if you see very strong reception or otherwise?

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Chairman, President & CEO [37]

————————————————– ——————————

Oui. I thought — so that’s what we were thinking. Okay, good.

So we have in our model today a fairly strong feel for what we expect to see. And as JD pointed out earlier, a patient per day from the practices that we’re going to be visiting early and have already agreed to meet our sales team, shouldn’t be that difficult over the short term. Actually, we think it’s a softball or a very low bar that we’ll exceed.

I think one of the other gating factors is the pandemic. Because we would love to be out in full force in California, and we just can’t do it right now. And also in the state of Texas where Dr. Cunningham is, it’s certainly different than El Paso and San Antonio, so — and Houston. So they’re all different and they were all affected differently.

So that’s part of the gating here. So I think the first phase for us is going to be a learning phase, if you will, or an experimental phase. But I think it’s just — it’s going to take us time to get to enough doctors and enough practices to really dial up the expense, should we find that the early reception is better than we thought. And early indicators would seem that the receptivity is going to be very high.

————————————————– ——————————

Opérateur [38]

————————————————– ——————————

Ceci conclut la session de questions-réponses d’aujourd’hui. I would now like to turn the call back over to Brian Markison for closing remarks.

————————————————– ——————————

Brian A. Markison, Osmotica Pharmaceuticals plc – Chairman, President & CEO [39]

————————————————– ——————————

D’accord. Thanks, everybody, for hanging in there with us. And welcome to RVL Pharmaceuticals, the new future of Osmotica. Je vous remercie.

————————————————– ——————————

Opérateur [40]

————————————————– ——————————

Mesdames et messieurs, ceci conclut la conférence téléphonique d’aujourd’hui. Merci pour votre participation. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *