Simulation protection juridique – FACTBOX 13/07/20: L’Amérique latine prend des mesures pour atténuer l’impact de COVID-19


Économie et politique Coronavirus Régions d’Amérique latine

Note de l’éditeur: LatinFinance met à la disposition de tous les lecteurs certains de ses documents les plus importants sur les coronavirus. Visitez notre section sur les coronavirus pour toute notre couverture et inscrivez-vous pour recevoir la newsletter Daily Daily dans votre boîte de réception chaque matin.

Les gouvernements latino-américains, leurs banques centrales et les institutions financières internationales ont pris des mesures pour atténuer l’impact du nouveau coronavirus, COVID-19.

La pandémie a tué des centaines de milliers de personnes dans le monde et menace la dégradation économique à long terme de la région. Il est prévu que la distanciation sociale et d’autres mesures pour limiter la transmission resteront en place jusqu’à ce qu’un vaccin efficace soit à la fois développé et largement distribué. Cela se traduira probablement par des interventions à long terme à la fois par le gouvernement local et les institutions financières internationales pour consolider les économies fragiles et les systèmes de santé fragiles.

Les derniers développements sont listés ci-dessous par date.

Contenu

Cliquez sur un nom pour accéder directement à cette section.

Argentine

L’Argentine est publier des mises à jour ici sur les mesures gouvernementales prises contre le coronavirus.

10 mars: Le gouvernement a créé un fonds de 1,7 milliard ARS (26 millions de dollars) pour acheter de l’équipement et des fournitures médicales pour lutter contre le coronavirus.

Le 17 mars: Le gouvernement a annoncé qu’il augmentait le financement de ses programmes de repas afin de garantir de la nourriture et des revenus aux plus vulnérables pendant la pandémie.

Le 17 mars: Le gouvernement a annoncé qu’il exempterait les entreprises des charges sociales et renforcerait l’assurance chômage.

Le 20 mars: Le gouvernement a établi un contrôle des prix sur un panier de produits alimentaires de base pour éviter les prix spéculatifs pendant la pandémie.

23 mars: Le gouvernement a créé un programme d’urgence de revenu familial. Les chômeurs recevraient 10 000 ARS (151 $) au cours du mois d’avril.

24 mars: Le gouvernement a interdit aux banques de fermer ou de suspendre les comptes bancaires à découvert.

24 mars: Le gouvernement a suspendu temporairement les suspensions des services publics en raison d’un manque de paiement.

24 mars: Présidence décrète le régime fiscal préférentiel pour les employeurs fournissant des services d’urgence dans le cadre de COVID-19.

24 mars: Ministère des finances annonce un bonus extraordinaire pour les retraités et les bénéficiaires de la sécurité sociale pour atténuer les effets de COVID-19; les versements de prêts de sécurité sociale ont été tolérés pour les mois d’avril et mai; subvention salariale pour les travailleurs formels (programme REPRO) pour garantir des emplois et alléger les employeurs; sécurité du chômage; aussi, suspension des charges sociales pour le mois de mars.

24 mars: Le ministère des Finances annonce un contrôle des prix pendant 30 jours sur le panier d’aliments de base, d’hygiène personnelle et de produits de santé.

24 mars: Le ministère des Finances annonce une ligne de crédit à taux réduit de 350 milliards ARS (5,2 milliards de dollars) pour les producteurs de produits de base; Une allocation de 320 milliards ARS (4,8 milliards de dollars) pour fournir des fonds de roulement aux entreprises à des taux préférentiels; Allocation de 25 milliards de roupies (373 millions de dollars) pour les crédits de la Banco de la Nación aux producteurs d’aliments, de produits d’hygiène personnelle et de fournitures médicales.

26 mars: Le gouvernement a modifié les allocations budgétaires pour ajouter des fonds aux soins médicaux.

26 mars: Le gouvernement a interdit aux banques de facturer les services de distributeurs automatiques de billets.

26 mars: Le gouvernement a élargi son programme de crédit aux PME pour couvrir les salaires des employés.

27 mars: Le gouvernement prolonge les dates d’échéance des dettes des PME.

29 mars: Les saisies sont suspendues et des facilités pour payer les hypothèques sont offertes.

29 mars: Les loyers et les expulsions sont suspendus.

31 mars: Le gouvernement a étendu un programme grâce auquel les citoyens peuvent acheter des biens essentiels via une plateforme en ligne gérée par le gouvernement.

31 mars: Le gouvernement a créé un fonds de garantie de 30 milliards ARS (453 millions de dollars) pour les PME.

31 mars: Le gouvernement a interdit les licenciements pendant 60 jours.

31 mars: Des facilités de crédit sont accordées aux entreprises locales produisant des fournitures médicales.

Le premier avril: Un programme d’urgence d’aide au travail et à la production est créé. Les entreprises et les travailleurs peuvent reporter les charges sociales ou les réduire jusqu’à 95%.

Le premier avril: Suspension des péages sur les routes; les taxes à l’importation pour les «fournitures essentielles» sont suspendues.

Le premier avril: L’Argentine a déclaré qu’elle chercherait à restructurer 83 milliards de dollars de dette en devises étrangères avec une offre aux obligataires qui demanderait un délai de grâce, une prolongation des échéances, une réduction des coupons et une décote potentielle.

3 avril: Gouvernement argentin prolonge la période de suspension des charges sociales en raison de l’urgence COVID-19 pour inclure les mois de mars et avril.

3 avril: La CAF fait un don 400 000 $ en Argentine pour combattre Covid-19.

7 avril: L’Argentine a reporté les paiements sur 9,8 milliards de dollars d’obligations libellées en dollars américains de droit local jusqu’au 31 décembre.

8 avril: Le président Alberto Fernández a déclaré qu’il prévoyait de prolonger le blocage de l’économie au-delà du mois d’avril. 12.

8 avril: Fonplata prêté Argentine 12 millions de dollars pour lutter contre les effets du coronavirus. Ce prêt porte à 53 millions de dollars de prêts de Fonplata à l’Argentine dans le contexte de l’urgence COVID-19.

9 avril: 120 milliards ARS (1,8 milliard de dollars) sont affectés à un programme de financement d’urgence pour les provinces.

9 avril: 30 millions de ARS (453 000 dollars) sont accordés pour aider des installations culturelles.

13 avril: Les assureurs en milieu de travail sont tenus de couvrir COVID-19.

13 avril: Fernández a annoncé qu’il ferait une offre « dans les prochains jours » pour restructurer 68,8 milliards de dollars d’obligations en devises.

14 avril: L’Argentine a procédé à un échange de dette en émettant de nouvelles obligations d’État d’une valeur de 4,795 milliards de dollars afin d’éviter un défaut. L’échange comprenait des bons du Trésor locaux d’une valeur de 98,328 milliards de pesos pour la dette nouvellement émise venant à échéance en 2020, 2021 et 2022. Le ministère de l’Économie a déclaré que l’échange couvrirait 90% de la dette venant à échéance en avril.

15 avril: L’Argentine a déposé mercredi auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis pour émettre jusqu’à 51,7 milliards de dollars de dettes, un jour avant qu’elle ne dévoile une offre de restructuration de 83 milliards de dollars d’obligations de droit étranger.

15 avril: L’Argentine a demandé au Club de Paris des pays créanciers un retard dans le paiement d’un montant de 2,1 milliards de dollars dû en mai, selon un rapport de l’agence de presse nationale Telam.

16 avril: L’Argentine a annoncé une offre de restructuration de 68,8 milliards de dollars d’obligations de droit étranger, proposant aux créanciers d’accepter un délai de grâce de trois ans et une remise de 62% sur les paiements d’intérêts. Le plan demande que les paiements d’intérêts reprennent en 2023, commençant à un taux d’intérêt moyen de 0,5% et augmentant progressivement au fil des ans.

17 avril: Le contrôle des prix des produits de base est prolongé de 30 jours.

19 avril: Le programme d’urgence d’aide à la main-d’œuvre et à la production est prolongé jusqu’au 30 juin. Les entreprises et les travailleurs peuvent reporter les charges sociales ou les réduire jusqu’à 95%.

20 avril: Les groupes de créanciers rejettent le plan initial de restructuration de la dette du gouvernement argentin.

21 avril: La Banque internationale pour la reconstruction et le développement accorde à l’Argentine un prêt de 35 millions de dollars pour lutter contre le COVID-19.

22 avril: De nouvelles règles ont été créées pour accélérer les marchés publics pendant l’urgence.

22 avril: Argentine présente une restructuration de sa dette offrir aux investisseurs pour 66 milliards de dollars de dette extérieure du gouvernement central afin de recueillir des ressources pour lutter contre les effets sanitaires et économiques de COVID-19. L’offre demande un délai de grâce de trois ans, une réduction de 5,5% du capital des obligations et une réduction de 62% des paiements d’intérêts.

25 avril: Le gouvernement a annoncé que le 29 avril, il ajouterait un paiement extraordinaire aux détenteurs de «cartes alimentaires» pour les aider à traverser la «situation sociale critique». Les familles avec un enfant recevraient 4 000 ARS (60 $) et les familles avec deux enfants ou plus recevraient 6 000 ARS.

30 avril: gouvernement étend jusqu’au 31 mai, mesures interdisant aux banques de fermer ou de suspendre les comptes bancaires à découvert.

30 avril: les délais de grâce pour les prêts du système de sécurité sociale sont prolongés dans le but de maintenir les revenus des populations les plus vulnérables pendant la pandémie.

3 mai: Le ministre de l’Économie Martín Guzmán publie une opinion dans le Financial Times expliquant pourquoi le pays cherche à refinancer pour 66 milliards de dollars de dette publique étrangère. Affirme aux obligataires que la proposition empêche « la dynamique destructrice du passé ».

Le 5 mai: Ministère argentin des finances publié une déclaration avec le « contexte du processus qui a conduit à la proposition d’échange présentée par la République d’Argentine le 22 avril 2020 », un jour après les groupes de détenteurs d’obligations ont réitéré leur rejet de l’échange proposé.

Le 5 mai: UNE nouvelle formule d’estimation de la facture d’électricité est développé qui prend en compte la demande d’énergie domestique pendant la pandémie, en protégeant les droits des consommateurs.

7 mai: La Banque interaméricaine de développement annoncé il déboursera 1,8 milliard de dollars pour aider l’Argentine en 2020. « Il s’agit du plus gros versement à l’Argentine en 10 ans », a déclaré la BID dans un communiqué de presse. Les ressources iront pour combattre COVID-19.

7 mai: Ministère du Tourisme annonce un programme de 2,8 milliards ARG (41,5 millions de dollars) pour aider à payer 200 000 travailleurs dans le secteur.

10 mai: Banque centrale argentine annonce que les entreprises qui n’ont pas de prêts auront désormais accès à une nouvelle ligne de crédit bonifiée avec des taux d’intérêt de 24%. La banque estime que 200 000 entreprises sont éligibles à cet avantage.

11 mai: L’Argentine étend la date limite de son offre de refinancement aux obligataires. le nouveau délai a été déplacé du 22 mai au 22 mai.

12 mai: Ministère argentin des finances établi les critères à appliquer à la distribution de 60 milliards ARG (888 millions de dollars) de prêts bonifiés aux provinces. Le programme d’urgence financière pour les provinces a été créé le 9 avril.

12 mai: Fonplata approuvé un décaissement de 1,1 million de dollars pour renforcer les mesures de protection de la santé. Avec ce décaissement, l’Argentine a reçu un total de 53 millions de dollars de Fonplata pour lutter contre Covid-19.

14 mai: Le service fédéral du revenu offre aux contribuables des facilités de paiement pendant l’urgence. Les paiements en souffrance au 20 avril peuvent être payés en six versements.

14 mai: Le gouvernement lance un programme de construction de logements pour créer des emplois. L’initiative coûtera 2,9 milliards d’ARG (427 millions de dollars).

15 mai: Le bureau national argentin des marchés publics établit des règles pour des acquisitions rapides pendant l’urgence sanitaire.

16 mai: Le ministère du Commerce argentin prolonge jusqu’au 20 juin un gel du prix d’un panier de biens essentiels

18 mai: Le gouvernement argentin a gelé le prix des services téléphoniques, cellulaires, Internet et TV jusqu’au 31 août, déclarant les services essentiels.

18 mai: Le gouvernement argentin prolonge de 60 jours l’interdiction de licencier des travailleurs.

19 mai: La Banque interaméricaine de développement approuve un prêt de 470 millions de dollars pour garantir l’accès aux soins médicaux liés au COVID pour 17 millions de personnes.

Le 21 mai: Argentine prolonge le délai pour la dette restructuration offre jusqu’au 8 juin.

28 mai: L’Argentine se prolonge jusqu’au 31 août expirant tous assurance chômage avantages en raison de l’urgence du coronavirus.

29 mai: Gouvernement suspend des outils routiers pour les agents de santé et de sécurité pendant la période de distanciation sociale.

30 mai: Le ministère des finances a annoncé que les familles vulnérables recevront un «nouvelle ronde» de 10 000 ARG (146 $) en espèces d’urgence les transferts pour atténuer les effets économiques des pandémies. Le programme Family Emergency Income couvre 8,3 millions de personnes.

1 juin: Le gouvernement annonce la deuxième phase du programme de revenu familial d’urgence. Au total, 9 millions de personnes recevront des transferts en espèces de 10 000 ARS (145 $). Le paiement commencera le 8 juin.
6 juin: L’Argentine étend par 60 jours supplémentaires la période pendant laquelle les travailleurs peuvent être mis en congé avec 75% du salaire.
9 juin: L’Argentine approuve une loi exempte les agents de santé et les forces armées et le personnel de sécurité doivent payer de l’impôt sur le revenu entre le 1er mars et le 30 septembre. L’effet rétroactif et la période peuvent être prolongés.
9 juin: Argentine prolonger de 180 jours la période pendant laquelle les entreprises doivent payer une double indemnité en cas de licenciement comme mesure de protection de l’emploi pendant le COVID-19.
11 juin: Le gouvernement argentin accorde au secteur des transports collectifs interurbains 50 millions de ARG (716 830 $) de fonds d’urgence.
18 juin: le gouvernement argentin a prolongé jusqu’au 31 décembre les mesures interdisant aux banques de fermer ou de suspendre les comptes bancaires à découvert.
18 juin: le gouvernement de l’Argentine a prolongé la période pendant laquelle les sociétés de services publics ne peuvent pas fermer leurs services faute de paiement. L’extension augmente le nombre de factures impayées à six au lieu de trois.
23 juin: La BID a approuvé un prêt de 500 millions de dollars provenant d’une réorientation des ressources de son portefeuille avec l’Argentine pour soutenir le redressement du secteur des MPME, gravement touché par la pandémie de coronavirus.
24 juin: La banque centrale argentine a déclaré que, grâce à sa politique de crédit, le système financier a fourni 325 milliards de rands (4,5 milliards de dollars) depuis le début de la pandémie. Les MPME ont reçu 264 milliards ARS sur 161 817 à des taux d’intérêt bonifiés.
25 juin: La banque centrale argentine a lancé de nouvelles lignes de crédit pour les PME avec un taux d’intérêt bonifié de 24%. La décision de la banque centrale ajoute 200 milliards de rands supplémentaires (2,8 milliards de dollars) en lignes de crédit aux entreprises.
26 juin: Le président Guzmán a signé avec le gouverneur de la province de Mendoza ARS1,9 milliard (27 millions de dollars) d’aide économique pour aider la région à atténuer les effets de COVID-19. Le gouvernement central prévoit de fournir un total de 120 000 milliards d’ARS (1,7 milliard de dollars) d’aide aux provinces du pays.
30 juin: Le ministère du développement productif prolonge jusqu’au 31 décembre la période de grâce pour les participants au programme AHORA 12, qui permet aux consommateurs participants d’acheter des produits par le biais de programmes de versement.

Bolivie

Le 18 mars: La Bolivie s’étend jusqu’au 29 mai la période pendant laquelle les cotisants doivent payer l’impôt sur le revenu en raison de l’urgence sanitaire nationale.
24 mars: Fonplata accordé 200 000 dollars à la Bolivie pour l’équipement et les fournitures médicales.
31 mars: Le ministère de la présidence annonce la création du Allocation familiale programme d’atténuation de l’impact du coronavirus. Les familles seront payées 500 BOB (72 $) par enfant fréquentant la maternelle à l’enseignement secondaire.
31 mars: Le ministère de la présidence annonce Panier familial programme pour atténuer l’effet du coronavirus. Le programme versera aux personnes vulnérables (les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite) un virement unique en espèces de BOB400 (58 $).
8 avril: Le programme d’allocations familiales a été élargi aux familles dont les enfants fréquentent des établissements privés et une éducation spéciale et alternative. Le programme devrait bénéficier 3,2 millions étudiants avec un investissement de 1,6 milliard de BOB (231 millions de dollars). Les paiements commencent le 15 avril.
14 avril: Le président de la Bolivie a annoncé la création d’un trésorerie universelle le transfert devrait bénéficier à 4 millions d’adultes sur une période de trois mois avec des transferts mensuels de 500 BOB (72 $) pour un investissement total de 2 milliards de BOB (289 millions de dollars).
14 avril: Le président de la Bolivie annonce la Programme d’atténuation financière. Au total, 782 000 PME bénéficieront de prêts sur 5 ans. Le financement totalisera 1,5 milliard de BOB (217 millions de dollars).
14 avril: Le président de la Bolivie annonce la Plan d’urgence pour l’emploi les entreprises recevront des prêts subventionnés de 18 mois équivalant à deux salaires minima pour chaque travailleur salarié. Les prêts ont une période de grâce de six mois.
17 avril: le FMI approuvé 327 millions de dollars dans le soutien d’urgence à la Bolivie pour faire face à la pandémie de COVID-19.

17 avril: CAF approuvé Prêt de 50 millions de dollars pour l’urgence Covid-19 en Bolivie.

21 avril: Le ministère des finances établi un programme de soutien aux micro et petites entreprises comptant jusqu’à 10 travailleurs. Le taux d’intérêt est de 11,5% tandis que le taux non réglementé est de 24%. Le programme achemine 1,5 milliard de BOB (218 millions de dollars) à 720 000 petites entreprises.

Le 5 mai: Début du programme universel de transfert d’argent. Au cours de la première semaine de mise en œuvre, les personnes âgées de 50 à 60 ans recevront le transfert. D’autres groupes d’âge seront ajoutés par phase sur une période de cinq semaines. Le programme devrait bénéficier à 4 millions de personnes pour une période de trois mois. Le transfert par personne et par mois est de 500 BOB (72 $) par personne.

8 mai: Banque mondiale mise à disposition 170 millions de dollars à la Bolivie pour accroître la capacité de son système de santé à répondre à COVID-19.
14 mai: La Banque mondiale approuvé 254 millions de dollars pour atténuer l’impact économique de Covid-19 sur les ménages boliviens.
28 mai: La Bolivie prolonge le délai de cotisation des contribuables jusqu’au 31 juillet.

5 juin: La Bolivie a prolongé de trois mois la période pendant laquelle les entreprises et les particuliers doivent payer des dettes inférieures à 1 million de BOB (144 650 $).

16 juin: Le comité de planification du Congrès a rejeté le prêt de 327 millions de dollars du FMI pour lutter contre COVID-19. Le ministère des Finances a déclaré que le prêt, approuvé par le FMI le 17 avril, ne nécessitait pas l’approbation de la commission et que l’argent était déjà en Bolivie. Il s’agit d’un prêt de cinq ans avec 1% d’intérêt.
24 juin: La présidente bolivienne Jeanine Añez a présenté le plan de relance de l’emploi de l’administration qui sera financé par quatre fonds. Un total de 12 milliards de dollars proviendra de FORE; 5,1 milliards de BOB supplémentaires (752 millions de dollars) proviendront de Fogasec, FA-BDP et Fogaviss.
25 juin: La banque centrale bolivienne a annoncé qu’elle avait décidé de diminuer la réserve légale des banques pour augmenter la liquidité afin de réactiver « l’appareil productif » du pays.

Brésil

Le 18 mars: La banque centrale du Brésil a abaissé le taux de référence de Selic de 50 points de base pour atteindre un creux record de 3,75%.

23 mars: La banque centrale et la banque nationale de développement BNDES ont annoncé un paquet de 234 milliards de dollars pour augmenter la liquidité disponible pour les banques, dans ce que Roberto Campos Neto, le chef de la banque centrale, a appelé « la plus grande injection de liquidité jamais annoncée par la banque centrale ».

25 mars: Le Brésil a décrit un programme de dépenses de 24 milliards de dollars pour fournir des soins de santé et compenser la perte de revenu pour les travailleurs informels.

29 mars: La BNDES a annoncé que j’injecterais des capitaux dans les compagnies aériennes, ajoutant 40 milliards de BRL (7,7 milliards de dollars) en financement de la masse salariale pour aider jusqu’à 1,4 million d’entreprises, ainsi que 2 milliards de BRL en crédit pour l’équipement médical et 97 milliards de BRL pour les entreprises de soutien.

2 Avril: La banque centrale a annoncé qu’elle offrirait une ligne de crédit temporaire spéciale pour aider les banques à gérer la demande accrue de crédit. Le montant estimé des garanties dans ces portefeuilles de crédit pourrait atteindre 650 milliards de BRL.

8 avril: La banque nationale de développement BNDES a annoncé une nouvelle ligne de crédit de 40 milliards de BRS pour aider jusqu’à 1,4 million de petites entreprises à payer leurs employés.

9 avril: La banque centrale a déclaré qu’elle pourrait acheter jusqu’à 1 000 milliards de BRL (198,78 milliards de dollars) d’actifs du secteur privé pour accroître la liquidité et accroître la disponibilité du crédit pour les entreprises touchées par COVID-19. Les actifs qui pourraient être achetés dans le cadre du programme comprennent les débentures, les notes de crédit immobilier (CCI), les certificats de créances immobilières (CRI), les certificats de créances agricoles (CRA), les billets commerciaux, les billets de banque (CCB) et les fonds de droits de crédit.

13 avril: La chambre des députés du Brésil a approuvé un programme d’aide financière de 80 milliards de BRL (15,5 milliards de dollars) pour les gouvernements des villes et des États afin de compenser la perte de recettes fiscales pendant la pandémie de coronavirus.

15 avril: Le secrétaire au Trésor brésilien, Mansueto Facundo de Almeida, a déclaré que le déficit budgétaire pourrait atteindre 600 milliards de BRL (114,5 milliards de dollars) et la dette nationale jusqu’à 90% du PIB grâce aux efforts de lutte contre la pandémie de COVID-19.

15 avril: Le ministère de l’Économie a annoncé qu’en raison de l’urgence COVID-19, le gouvernement fédéral du Brésil avait simplifié les procédures pour faciliter l’approbation et le décaissement des ressources des banques de développement pour des projets et programmes dans le secteur public.

15 avril: Le gouvernement fédéral a établi de nouvelles règles d’approvisionnement temporaires pour faciliter l’acquisition de fournitures médicales pendant la pandémie.

17 avril: Le gouvernement annonce que tous les produits importés par voie aérienne ou postale pour lutter contre la pandémie d’une valeur allant jusqu’à 10 000 $ ne paieront pas de taxes à l’importation avant le 30 septembre. Une liste de 141 produits pour lutter contre la pandémie a également été exclue des taxes à l’importation.

17 avril: Le ministère de l’Économie a déclaré que les mesures de lutte contre le coronavirus s’élevaient à 1,169 milliards de BRL (220 milliards de dollars). Parmi ceux-ci, 212 milliards BRL vont au service des familles vulnérables, 133 milliards BFL pour aider les États et les municipalités, 24,3 milliards BRL pour acheter des fournitures médicales et 524,4 milliards BRL pour sécuriser les flux de trésorerie et l’emploi dans les entreprises.

20 avril: La banque d’épargne publique Caixa Econômica Federal et l’association des petites entreprises Sebrae ont annoncé lundi une nouvelle ligne de crédit pour les petites entreprises au Brésil.

27 avril: Le gouvernement du Brésil a suspendu jusqu’au 30 septembre un ensemble d’exigences des entreprises pour contracter des opérations de crédit avec des institutions publiques. L’objectif est d’accélérer les processus lors de la crise des coronavirus.

28 avril: Brésil annoncé il avait investi 1 milliard BRL (185 millions $) pour acheter des fournitures et du matériel de santé pour lutter contre le COVID-19.

30 avril: Gouvernement fédéral annonce zéro tarif sur les importations de 81 produits pour lutter contre le COVID-19.

4 mai: Emploi et préservation du revenu programme est mis en œuvre. Les employés seront payés proportionnellement à la réduction des heures de travail ou à la suspension temporaire du contrat de travail; les travailleurs horaires ou indépendants percevront l’allocation conformément à leur inscription dans le système de sécurité sociale.

Le 6 mai: Du Brésil Banque centrale couper l’intérêt de référence Selic taux de 75 points de base à un niveau record de 3%, indique plus à venir.

Le 6 mai: Le Sénat brésilien a approuvé 60 milliards BRL (10,5 milliards de dollars) d’aide COVID-19 aux villes et aux États pour les aider à payer des programmes de protection sociale menacés par la perte de revenus d’une économie en déclin. Le projet de loi a besoin de la signature du président Jair Bosonaro.

7 mai: Président Bolsonaro signe la loi 2 milliards de BRL (343 millions de dollars) d’aide fédérale aux hôpitaux à but non lucratif et « santas casas » à utiliser dans des actions de lutte contre COVID-19.

8 mai: le liste de produits qui peut être importé sans paiement de droits est élargi.

11 mai: Le gouvernement du Brésil se développe un régime d’approvisionnement différencié pour accroître l’efficacité des marchés publics pendant la pandémie.

12 mai: Ministère des finances étend période d’ajournement des taxes due en mai, juin et juillet.

18 mai: Le gouvernement fédéral brésilien identifie 509 produits exempt de taxe à l’importation. Parmi ceux-ci, 118 sont utilisés pour lutter contre le COVID-19 et sont désormais exempts de taxe à l’importation, y compris plus de 80 médicaments.
20 mai: Le sénat du Brésil autorisé au gouvernement du Paraná de prendre 50 millions de dollars à la Banque interaméricaine de développement.
Le 21 mai: L’administration de la sécurité sociale a déclaré qu’elle verserait des transferts en espèces aux retraités dans le cadre d’un ensemble de mesures pour lutter contre les effets du coronavirus. À l’échelle nationale, 35,8 millions de personnes bénéficieront d’un paiement du 13e mois. Grâce à ce mécanisme, le système de sécurité sociale injectera 51,5 milliards BRL (12,9 milliards $) dans l’économie pour lutter contre les effets de la pandémie.
22 mai: Le gouvernement du Brésil déclare que l’effort budgétaire du pays pour lutter contre les coronavirus a atteint 5,6% du PIB.
26 mai: Le ministère des finances autorise les sous-traitance de 5 158 professionnels pour lutter contre COVID-19.

27 mai: Le président brésilien Jair Bolsonaro émet une mesure provisoire accordant une ligne de crédit d’urgence de 15,9 milliards de BRL (3,01 milliards de dollars) aux micro et petites entreprises.

28 mai: Le président du Brésil promulgue un projet de loi portant attribution 60 milliards BRL (11 milliards de dollars) Aide COVID-19 aux villes et aux États pour les aider à payer des programmes de protection sociale menacés par la perte de revenus d’une économie en déclin.
29 mai: Conseil monétaire national du Brésil étend les restrictions pour les banques, les institutions financières et autres institutions faisant affaire avec la banque centrale sur les augmentations de dividendes, les salaires des dirigeants, le rachat d’actions et la réduction du capital social jusqu’à fin décembre. Les restrictions établies par la résolution 4.797 devaient à l’origine expirer en septembre.
2 juin: Gouvernement fédéral et banque de développement du Brésil BNDES lancer des garanties d’urgence garantir l’accès des PME au crédit. Au total, 5 milliards de BRL (962 millions de dollars) ont été alloués au programme.

5 juin: La BNDES lance une ligne de crédit supplémentaire de 2 milliards de BRL en réaction à la pandémie de COVID-19 pour fournir un fonds de roulement aux petites et moyennes entreprises qui fonctionnent comme fournisseurs, distributeurs, franchisés et intermédiaires d’autres sociétés.

8 juin: La banque publique brésilienne de développement BNDES a annoncé la suspension jusqu’en décembre tous les paiements liés au financement pris par les États, les municipalités et le district fédéral.

9 juin: Le Brésil a annoncé que les entreprises sous contrat avec l’État pourront payer des amendes par tranches. Cette mesure a été prise pour préserver l’activité économique pendant la pandémie.

10 juin: L’agence des revenus internes du Brésil suspend les paiements automatiques de taxes pour les mois de mai, juin et juillet et prolonge la période de paiement pour août, octobre et décembre en raison de COVID-19.

17 juin: La banque centrale du Brésil décide à l’unanimité d’abaisser le taux d’intérêt de référence de Selic de 75 points de base à 2,25% dans le but de soutenir l’économie souffrant des effets de la pandémie de COVID-19.

18 juin: Six municipalités brésiliennes obtiennent un Subvention de 450 000 $ de Fonplata pour combattre COVID-19.
18 juin: Brésil reporte pendant 60 jours supplémentaires la période pendant laquelle les la sécurité sociale doit répondre à des exigences telles que les certificats de vie, en raison de l’urgence COVID-19.
23 juin: La banque centrale du Brésil dévoile de nouveaux programmes pour soutenir les petites et moyennes entreprises. Un programme vise à libérer 55,8 milliards de BRL (11 milliards de dollars) en réduisant les réserves obligatoires des banques au service des prêts aux petites et micro-entreprises. Programme destiné aux entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est de 50 millions de BRL. Une série de plans dévoilés par la banque prévoit notamment d’autoriser les entreprises à utiliser des biens immobiliers en garantie de prêts qui pourraient fournir environ 60 milliards de BRL de nouveaux crédits. La banque a également annoncé qu’elle commencerait à acheter des obligations du secteur privé sur le marché secondaire. Les obligations non convertibles ayant une cote de crédit de BB- ou plus et ayant une échéance d’au moins un an seront éligibles.

Chili

Le régulateur des valeurs mobilières du Chili publie ici des mises à jour sur les mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

16 mars: La banque centrale du Chili a baissé ses taux d’intérêt de 75 points de base à 1%.

19 mars: Le président Sebastian Piñera a annoncé un plan de relance de 11,7 milliards de dollars, dépensant l’équivalent de 4,7% du PIB, et l’a présenté au congrès chilien le 23 mars.

23 mars: La banque centrale a annoncé la création d’une facilité de crédit conditionnelle (FCIC) offrant une ligne financière spéciale aux banques, avec des incitations pour le refinancement des prêts aux maisons et aux entreprises. Jeudi, la banque a approuvé les normes qui régissent cette facilité et a annoncé l’activation d’une ligne de crédit de liquidité (LCL). Les deux lignes de crédit représentent jusqu’à 3% du portefeuille commercial et de consommation des banques.

27 mars: Le Congrès approuve une loi pour fournir des transferts en espèces aux familles. Le programme comprend des familles qui reçoivent déjà des subventions et ajoute 670 000 foyers à faible revenu au programme. La mesure devrait bénéficier à 2 millions de foyers sans emploi formel. Le coût estimé est de 170 millions de dollars.

27 mars: Le congrès du Chili a approuvé une augmentation de 4 milliards de dollars de la dette pour aider à financer le plan d’urgence du gouvernement pour lutter contre COVID-19.

31 mars: Le Congrès approuve une loi pour protéger l’emploi dans le cadre d’un plan économique d’urgence pour faire face à la pandémie.

31 mars: La banque centrale a baissé ses taux d’intérêt de 50 points de base à 0,5%.

8 avril: Piñera a annoncé la création d’un fonds de 2 milliards de dollars pour distribuer plus de ressources et créer plus d’emplois dans les secteurs à faible revenu. Le programme devrait bénéficier à 2,6 millions de travailleurs du secteur informel.

8 avril: Piñera et la banque centrale ont annoncé la création d’une ligne de crédit de 24 milliards de dollars garantie par le gouvernement pour les petites entreprises et les entrepreneurs.

8 avril: La banque centrale a proposé des lignes de liquidité aux institutions financières non bancaires.

13 avril: Piñera a annoncé les conditions des prêts garantis par le gouvernement aux PME. Les montants seront équivalents à trois mois de ventes; les prêts dureront de 24 à 48 mois avec une période de grâce de six mois; et les taux d’intérêt maximum seront de 300 points de base supérieurs au taux de référence. Toutes les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 25 000 UF (852 960 $) sont éligibles au programme.

20 avril: Piñera a annoncé une initiative d’urgence de revenu familial COVID-19 qui bénéficiera à 4,5 millions de personnes dans 1,8 million de foyers. Le revenu d’urgence sera distribué pendant trois mois. Le coût du programme n’a pas été annoncé, mais il fait partie d’un ensemble de 17 milliards de dollars pour protéger l’emploi, les PME et le revenu familial, et pour financer des crédits d’impôt temporaires.

21 avril: La banque centrale du Chili prend des « mesures exceptionnelles » en réaction à l’impact des chocs internes et externes sur l’économie chilienne. La mesure comprend des injections de liquidité, des interventions sur le marché des changes, des swaps de devises et des lignes de liquidité assorties d’incitations de crédit.

27 avril: Le ministère des finances a présenté Compra Ágil, un programme dont le but est de faciliter la participation des PME en tant que contractants du gouvernement. Le programme sera appliqué à toutes les acquisitions pour des valeurs inférieures à 1,5 million de CLP (1 773 $), ce qui représente 80% de toutes les acquisitions de l’administration centrale.

28 avril: Piñera a annoncé le lancement d’un fonds de garantie de 3 milliards de dollars pour les petits entrepreneurs par BancoEstado. Le programme offrira des garanties pouvant atteindre 24 milliards de dollars et bénéficiera à 99,8% des entreprises du pays et protégera 84% des emplois.

29 avril: Pinera signe une loi pour protéger 1,2 million de travailleurs indépendants, mettant en place un nouveau système d’assurance de protection du revenu qui bénéficiera aux travailleurs indépendants dont les revenus baissent d’au moins 20%.

4 mai: Piñera a annoncé un paiement unique en espèces pour alléger les contraintes financières pesant sur plus d’un million de retraités. 87 milliards de CLP (104 millions de dollars) sont alloués à ce programme.

Le 5 mai: Le Chili a émis pour 2 milliards de dollars de dettes en dollars américains et en euros pour l’aider à lutter contre les ructions économiques causées par la pandémie de COVID-19. En janvier, le gouvernement a déclaré qu’il avait achevé ses plans de financement pour 2020 après un montant massif de 3,8 milliards de dollars émission d’obligations vertes.

7 mai: Piñera annoncé l’injection 290 millions de dollars aux municipalités pour lutter contre le COVID-19.

12 mai: Banque centrale du Chili demandé une ligne de crédit de 23,8 milliards de dollars avec le FMI.

Mai 13: La banque centrale du Chili l’a dit destiné à étendre ses services à divers types d’institutions financières non bancaires « pour lui permettre de gérer et d’atténuer plus étroitement les risques de stabilité financière ».

18 mai: Piñera annonce Programme «Food for Chile» qui assurera la nourriture de 2,5 millions de foyers pendant la pandémie.

26 mai: Le ministère des Finances annonce qu’il sera évaluer l’opportunité ou l’opportunité de contribuer au processus de réorganisation de LATAM. La compagnie aérienne a déposé ce jour-là un processus de réorganisation du chapitre 11 sous la supervision d’un tribunal américain.
29 mai: Le FMI approuve une ligne de crédit flexible de 23,9 milliards de dollars sur deux ans car, malgré des fondamentaux et des politiques très solides, le Chili est exposé à « d’importants risques externes du fait de l’épidémie de COVID-19 en cours, notamment une détérioration importante de la demande mondiale d’exportations chiliennes , une forte baisse ou inversion des entrées de capitaux vers les marchés émergents et un resserrement brutal des conditions financières mondiales.
16 juin: La banque centrale du Chili a décidé de taux d’intérêt de référence à 0,50%. Il a également convenu d’élargir la portée des mesures non conventionnelles pour soutenir la liquidité et le crédit. Il s’agit notamment: 1) d’une facilité de crédit conditionnelle pour des placements accrus pour un total de 16 milliards de dollars pour une période de huit mois; 2) un programme spécial d’achat d’actifs pouvant atteindre 8 milliards de dollars sur une période de six mois.
24 juin: Le président piñera du Chili lance une initiative exhortant les institutions financières internationales à prendre de nouvelles mesures pour aider les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, quel que soit leur niveau de revenu. Les mesures proposées comprennent, entre autres, davantage de prêts concessionnels.
24 juin: La banque centrale du Chili a annoncé que la Réserve fédérale de New York avait accepté sa demande de participation aux Autorités monétaires étrangères et internationales temporaires (FIMA) Installation de mise en pension. Cette facilité a été créée par la FRB pour aider l’économie à surmonter la crise financière provoquée par COVID-19, y compris ses effets sur les marchés mondiaux du financement en dollars américains.
5 juillet: Le président Piñera a annoncé un plan de protection d’urgence pour la classe moyenne couvrant le logement, l’éducation et les finances. Le programme comprend le report des versements hypothécaires avec des garanties gouvernementales, des prêts bancaires subventionnés et une augmentation des subventions pour les locations et les prêts pour l’enseignement supérieur. Le programme coûtera 1,5 milliard de dollars.

Colombie

23 mars: La banque centrale de Colombie a annoncé des mesures d’assouplissement quantitatif; une première fois dans la région avec ce type de mesure.

23 mars: Le ministère des Finances a annoncé la création d’un fonds d’atténuation des urgences (FOME). Quelques jours avant l’engagement de 2,98 milliards de dollars pour le fonds.

24 mars: La Colombie a annoncé un programme de prêts subventionnés par l’intermédiaire de l’agence publique Findeter et du prêteur public Bancóldex pour financer des projets et des initiatives qui tentent d’empêcher la propagation de la maladie.

27 mars: La banque centrale a abaissé le taux d’intérêt de référence d’un demi-point de pourcentage à 3,75%. Le même jour, la banque a annoncé une vente aux enchères de swaps de devises de 400 millions de dollars qui se tiendra le 30 mars et a autorisé des mesures supplémentaires pour renforcer la liquidité en pesos.

3 avril: Le ministre des Finances Alberto Carrasquilla a déclaré que le gouvernement allouait 15 milliards de COP (3,7 milliards de dollars) des fonds d’épargne du pays (FAE et Fonpet) pour répondre à « l’urgence sanitaire, productive et humanitaire », ajoutant que l’émission de nouvelles dettes serait inévitable.

6 avril: La banque de développement soutenue par l’État Findeter a lancé une ligne de crédit de 713 milliards de COP pour soutenir les entreprises privées et les gouvernements municipaux et étatiques touchés par COVID-19. Parmi ceux-ci, 461 milliards de COP ont été alloués sous forme de prêts de 7 ans avec une période de grâce de 2 ans pour les besoins en fonds de roulement. 252 milliards de COP supplémentaires ont été alloués à des prêts de 12 ans assortis d’une période de grâce de 2 ans pour les besoins d’investissement. Les bénéficiaires ont eu accès à ces prêts par le biais d’intermédiaires financiers dont les taux d’intérêt étaient plafonnés à 2% au-dessus des taux d’intérêt de Findeter.

6 avril: Le ministère des Finances a annoncé la création d’un nouveau programme de garanties spéciales de 12 milliards de milliards de COP pour atténuer l’impact de COVID-19 sur le secteur des entreprises. Grâce à ce programme, le gouvernement garantira des prêts aux petites entreprises répondant aux besoins de liquidités pour payer le personnel et les frais fixes.

7 avril: Le ministère des Finances a annoncé un programme de transferts monétaires pour 3 millions de ménages qui ne participent pas aux programmes de transferts monétaires réguliers. Chaque ménage recevra 160 000 COP au mois d’avril.

9 avril: Le conseil d’administration du FMI s’est réuni lors d’une session informelle pour discuter de la demande de la Colombie de renouveler sa ligne de crédit flexible (FCL) avec le même niveau d’accès que l’accord de 2018 pour 10,8 milliards de dollars en droits de tirage spéciaux (DTS).

9 avril: La Colombie a annoncé la suspension des tarifs sur le maïs, le sorgho et le soja jusqu’au 30 juin pour réduire les coûts de production dans le secteur agricole.

13 avril: Le ministère des Finances annonce une mesure pour récupérer les 10 000 milliards de COP (2,58 milliards de dollars) de recettes fiscales perdues suite à l’épidémie de coronavirus.

14 avril: La banque centrale a réduit les réserves obligatoires des banques de 2,3 milliards de dollars à partir du 22 avril. Les comptes d’épargne et de chèques nécessitent désormais des réserves de 8%, contre 11%. Les comptes d’épargne à terme fixe de 180 jours de réserves obligatoires sont passés de 4,5% à 3,5%. La Banque, qui achètera jusqu’à 2 000 milliards de bons du Trésor TES d’ici la fin avril, participera au marché à terme TES dans le but d’injecter des liquidités dans l’économie.

15 avril: Le président Iván Duque a décrété que toutes les banques colombiennes devaient acheter des «obligations de solidarité» au gouvernement pour collecter des fonds pour le Fonds d’atténuation des urgences récemment créé, ou FOME.

16 avril: Le gouvernement a prélevé une «taxe de solidarité» sur les employés publics qui gagnent plus de 10 millions de COP (2 515 $) par mois.

16 avril: Le ministère des Finances a déclaré que le Fonds national de garantie, ou FNG, fournirait des garanties pour les prêts détenus par les PME et les micro-entreprises afin de couvrir le fonds de roulement et les coûts salariaux.

27 avril: Le ministère des Finances a échangé 1,5 milliard de COP (369 millions de dollars) d’obligations de 2020 contre des obligations arrivant à échéance en 2027 et 2037 afin de réduire la volatilité financière.

29 avril: La banque de développement colombienne Findeter a ouvert une ligne de crédit de fonds de roulement pour les entreprises de services publics à un taux d’intérêt de 0% afin qu’elles puissent différer pendant 36 mois les paiements des clients à faible revenu pendant la pandémie. Les entreprises de services publics auront trois ans pour rembourser, avec un délai de grâce de trois mois.

30 avril: La banque centrale de Colombie a annoncé qu’elle avait abaissé à 3,25% de 3,75% son taux directeur.

30 avril: Colombie banque de développement Findeter a annoncé une ligne de crédit de 500 milliards de COP (126 millions de dollars) pour répondre aux besoins en fonds de roulement des gouvernements des États et des collectivités locales.

1er mai: les Approuvé par le FMI un flexible de 10,8 milliards de dollars ligne de crédit pour la Colombie pour aider à atténuer les effets de la pandémie de coronavirus.

Le 6 mai: L’autorité douanière invite 27 247 contribuables bénéficieront de réductions tarifaires pour une valeur totale de 1,2 billion de COP (302 millions de dollars) en réponse à l’urgence économique.

7 mai: Gouvernement déclare une deuxième urgence économique continuer d’atténuer les effets de la pandémie. Le gouvernement subventionnera 40% du salaire minimum et 20% des recettes des entreprises. La subvention aura un coût de 2 000 milliards de COP (507 millions de dollars) par mois et un total de 6 000 milliards de COP sur une période de trois mois.

11 mai: Le ministère des Finances annonce de nouvelles mesures pour augmenter la liquidité, réduisant les marges des teneurs de marché à 30 points de base contre 50 points de base pour les bons du Trésor libellés en pesos et à 40 points de base contre 50 points de base pour les bons du Trésor libellés en UVR.

11 mai: Duque crée un programme pour soutenir l’emploi formel. Le programme subventionnera 40% de l’équivalent du salaire minimum des salaires des travailleurs dépendants dont le revenu a diminué de 20% ou plus.

Le 21 mai: Duque annonce qu’il dirigera la rédaction d’un Lettre pour le développement des affaires que l’OEA formulait pour se préparer à lutter contre les effets de la pandémie de coronavirus dans la région.
Le 21 mai: La Colombie crée un COP1 billion (265 millions de dollars) ligne de crédit par le biais du Fonds national de garanties pour répondre aux besoins de liquidités des microentreprises.
26 mai: La banque centrale annonce que le gouvernement sera émission d’obligations de solidarité le 28 mai la banque centrale agissant en qualité de teneur de livre. Les banques locales seront invitées à les acheter.
27 mai: Le gouvernement colombien a annoncé qu’il avait investi 10% du PIB pour lutter contre l’urgence économique créée par COVID-19.
29 mai: Banque centrale coupe référence taux d’intérêt à 2,75% contre 3,25%.
3 juin: La Colombie décrète la création d’un régime spécial de deux ans faciliter la réorganisation des PME insolvables.
19 juin: La BID approuve un prêt de 850 millions de dollars à la Colombie pour un projet qui promeut l’innovation, l’entreprenariat et la productivité des entreprises, pour aider à récupérer le pays de l’impact de COVID-19.

Costa Rica

25 mars: CABEI autorisé 90 millions de dollars pour que les banques d’État du Costa Rica soutiennent les secteurs productifs pendant la pandémie de corovavirus.

29 avril, Le FMI a approuvé la demande du Costa Rica de 504 millions de dollars d’aide financière d’urgence pour aider à soutenir les dépenses de santé essentielles et les mesures de secours liées au COVID-19.

15 mai: Costa Rica rejoint l’OCDE comme son 38e membre. Dans le cadre de son processus d’accession, le Costa Rica a achevé des examens techniques approfondis par 22 comités de l’OCDE, procédant à des réformes pour aligner sa législation, ses politiques et ses pratiques sur les normes de l’OCDE.
26 juin: La Banque mondiale a approuvé un prêt de 300 millions de dollars pour soutenir le programme gouvernemental du Costa Rica visant à protéger les revenus et les emplois des populations contre l’impact de COVID-19 et à jeter les bases d’une reprise après une pandémie à faible émission de carbone.

Dominique

26 mai: La Dominique annonce Prêts à intérêt de 1% aux petites entreprises pour les aider à se réactiver après la fermeture du coronavirus. Le gouvernement a alloué 5 millions de XCD (1,9 million de dollars) de ressources locales à ce projet. Avec le partenariat de World Band et de l’IFM, les fonds de soutien au revenu et de petits prêts totalisent 20,7 millions de XCD.

République Dominicaine

16 mars: La banque centrale a baissé ses taux d’intérêt de 100 points de base, contre 3,5% à 3,5%.

27 mars: Le ministère des Finances a annoncé qu’il allouerait 32 milliards de RD (591 millions de dollars) à un paquet pour protéger la santé de la population, préserver l’emploi, protéger les entreprises pendant la pandémie.

30 mars: Le gouvernement a annoncé qu’il utiliserait 150 millions de dollars d’un contrat existant avec la bande mondiale pour répondre aux besoins de la population dominicaine touchée par le coronavirus.

26 mars: Afin d’atténuer les effets de COVID-19, la banque centrale a augmenté les facilités de liquidité à 50 milliards de RD, passant de 30 milliards de RD à des pensions à 90 jours à un taux d’intérêt de 5%; il a également réduit les réserves obligatoires pour les banques et augmenté les facilités de liquidité en devises à 300 millions de dollars, contre 300 millions de dollars.

2 Avril: Le gouvernement a annoncé qu’il commencerait à transférer de l’argent aux familles à faible revenu restant à la maison pendant la pandémie. Le programme de paiements doit commencer le 3 avril et devrait bénéficier à 1,5 million de familles pour un coût de 17 milliards de RD (314 millions de dollars).

2 Avril: Suite à une demande du gouvernement de la République dominicaine, le La Banque mondiale a débloqué 150 millions de dollars soutenir les efforts du pays pour mettre en œuvre des mesures d’urgence pour contenir la propagation du COVID-19.

6 avril: Le ministère des Finances a annoncé la mise en œuvre d’un programme de transferts monétaires pour 295 180 travailleurs formels du secteur privé. Un total de 1,2 milliard de DOP (22,2 millions de dollars) a été alloué à ce programme.

14 avril: Le ministère des Finances a annoncé qu’il préparait un ensemble de mesures pour réactiver l’économie dominicaine une fois le pays passé la pandémie. Le plan est élaboré en collaboration avec le FMI, la Réserve fédérale américaine et la Banque des règlements internationaux.

23 avril: La banque centrale de la République dominicaine a annoncé: 1) une baisse du taux directeur de 3,5% à 3,5%; 2) baisse du taux d’intérêt repo à 4,5% de 6%; 3) diminution du taux au jour le jour à 3,5% de 3%; 4) fenêtre de liquidité pour les PME pour 20,6 milliards de RD (379 millions de dollars).

28 avril: Le ministère des finances a annoncé qu’il évaluait les mécanismes de création d’un programme de financement garanti pour les PME.

29 avril: le FMI a approuvé 650 millions de dollars d’aide d’urgence à la République dominicaine pour lutter contre la pandémie de COVID-19 par le biais de l’instrument de financement rapide du FMI.

12 mai: Association dominicaine des fonds de pension (ADFP) acquis RD 40 milliards de dollars (726 millions de dollars) d’obligations du Trésor à utiliser pour lutter contre l’impact du COVID-19 sur les travailleurs et les plus vulnérables.

Le 21 mai: La République dominicaine obtient 20 millions d’euros de l’Agence française de développement (AFD) pour un projet socio-économique durable dans la région nord du pays. L’AFD a déclaré que le projet aidera le pays à se réactiver et à être résilient après COVID-19.

Équateur

Le 20 mars: Ministère équatorien de l’inclusion économique a commencé à mettre en œuvre la distribution de «kits alimentaires» à la population vulnérable du pays.
21 mars: Le gouvernement de l’Équateur annoncé que toutes les familles dont le revenu est inférieur à 400 $ par mois recevraient un transfert unique en espèces de 120 $ pour les aider à faire face à l’urgence sanitaire. Au total, 400 000 familles devraient bénéficier de cette mesure.

23 mars: Le FMI a annoncé: 1) que l’Équateur avait l’intention de solliciter l’appui de l’instrument de financement rapide des fonds pour répondre aux besoins de la balance des paiements et aux besoins des secteurs les plus touchés par COVID-19; 2) que le FMI travaillait avec l’Équateur sur un accord financé par le successeur s’appuyant sur l’accord actuel.

31 mars: Le ministère des Finances a exigé des sociétés de services publics qu’elles ne suspendent pas leurs services dans des situations de délinquance en raison de l’urgence COVID-19.

Le premier avril: Le ministère des Finances a annoncé que les secteurs les plus touchés – tourisme, compagnies aériennes, exportateurs agricoles, exportateurs de biens et contribuables aux Galápagos – pourraient différer les revenus et les taxes sur la valeur ajoutée dus en avril, mai et juin. Les entreprises dont les revenus pourraient atteindre 300000 $ en 2019 bénéficieront également de ce report d’impôt.

2 Avril: Le ministère des Finances a annoncé que tous les particuliers et les PME pouvaient différer les paiements pendant 60 jours sans frais supplémentaires et sans intérêts, dépenses ou amendes. Les emprunteurs pourront également demander un refinancement ou une restructuration des dettes dans les 120 jours suivant l’annonce.

3 avril: La CAF fait un don 400 000 $ en Equateur pour lutter contre COVID-19.

8 avril: Le ministère des Finances a demandé aux investisseurs d’accepter des paiements d’intérêts différés sur plus de 800 millions de dollars d’obligations jusqu’au 15 août.

14 avril: Le gouvernement a annoncé qu’il avait modifié la sollicitation de consentement pour obtenir une dispense de ses obligations financières à court terme en réponse à « l’apport constructif d’un groupe d’investisseurs institutionnels ».
16 avril: La Banque interaméricaine de développement annoncé il a décaissé 25,3 millions de dollars à l’Équateur pour renforcer sa réponse à COVID-19.
20 avril: Le président Moreno a annoncé que le pays lançait une campagne diplomatique intensive parmi les principaux partenaires de l’Équateur pour obtenir «un soutien avec plus de ressources». « L’Équateur est confronté au moment le plus critique de son histoire », a-t-il déclaré.

7 mai: L’Équateur obtient Prêt de 500 millions de dollars de la Banque mondiale pour renforcer sa réponse COVID-19 et stimuler l’économie, ainsi qu’une subvention de 6 millions de dollars pour aider les réfugiés vénézuéliens.

8 mai: La Banque latino-américaine de développement (CAF) approuvé 400 millions de dollars en prêts à l’Équateur.

12 mai: L’Équateur obtient 93,8 millions de dollars prêt de la Banque interaméricaine (BID) pour soutenir les micro et petites entreprises et l’emploi pendant la crise COVID-19.

14 mai: Le gouvernement de l’Équateur annoncé la mise en œuvre de la deuxième phase du programme de transferts monétaires d’urgence pour les familles à faible revenu créé par décret le 21 mars, ajoutant 150 000 familles au programme pour un total de 550 000 familles. Toutes les familles ayant un revenu inférieur à 400 $ par mois recevraient un transfert unique en espèces de 120 $ pour les aider à traverser l’urgence sanitaire.

16 mai: L’Assemblée nationale équatorienne approuve une nouvelle loi sur les finances publiques visant à assurer la viabilité budgétaire.

19 mai: La Banque interaméricaine de développement approuve un prêt de 250 millions de dollars à l’Équateur pour améliorer la détection du pathogène COVID-19. Ce est le deuxième dans un 700 millions de dollars COVID-19[feminine programme de prêt première annoncé par la BID le 16 avril.

20 mai: La présidence de l’Équateur décrète la fermeture de huit entreprises publiques et la suppression de deux agences publiques. Avec cette mesure, le gouvernement prévoit d’économiser 4 milliards de dollars.
5 juin: Approbation de la Banque interaméricaine de développement 280 millions de dollars prêt à l’Équateur pour soutenir la transformation de son réseau énergétique et promouvoir l’accès à partir de sources renouvelables.

Le Salvador

26 mars: L’assemblée législative d’El Salvador a autorisé le gouvernement à émettre une dette supplémentaire pouvant atteindre 2 milliards de dollars pour aider à lutter contre les effets du coronavirus. Le montant équivaut à 8% du PIB.

14 avril: Le Fonds monétaire international (FMI) a accordé une aide financière d’urgence de 389 millions de dollars à El Salvador, le premier prêt accordé à la nation d’Amérique centrale en plus de 30 ans.

17 avril: La Banque interaméricaine de développement a autorisé le décaissement de 15,4 millions de dollars (qui peut être porté à 20 millions de dollars si nécessaire) pour acheter des équipements tels que des ventilateurs, des masques, des blouses de protection et des moniteurs, entre autres.

8 mai: CABEI approuvé Financement de 50 millions de dollars pour l’urgence COVID-19 au Salvador.

28 mai: La BID a approuvé un prêt de 250 millions de dollars pour faire face à la pandémie de COVID-19 au Salvador.

9 juin: La BID a approuvé un deuxième prêt de 250 millions de dollars à El Salvador pour « renforcer l’efficience et l’efficacité des politiques publiques et de la gestion budgétaire pour faire face à la crise sanitaire et économique causée par COVID-19.

12 Juin: Le Salvador obtient une subvention de 6 millions d’euros (6,7 millions de dollars) de CABEI, de la Coopération financière allemande à travers KfW et de l’Union européenne (UE) pour soutenir les SEM touchés par COVID-19 Cette subvention a été accordée dans le cadre d’un programme régional lancé le 29 mai.

8 juillet: Le Salvador émet pour 1 milliard de dollars d’obligations à 9,5% pour financer la bataille contre COVID-19.

Retour au sommet

Guatemala

21 avril: Le Guatemala a vendu pour 1,2 milliard de dollars d’obligations transfrontalières. Un total de 500 $ était des obligations sociales à investir dans la lutte contre COVID-19.

4 mai: CABEI approuvé 193,2 millions de dollars pour le Guatemala afin d’améliorer son système de santé.
10 juin: FMI approuve 594 millions de dollars une aide d’urgence dans le cadre de son instrument de financement rapide (RFI) pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Haïti

17 avril: Le conseil d’administration du FMI a approuvé 111,6 millions de dollars de financement d’urgence pour Haïti.

Retour au sommet

Honduras

31 mars: Le FMI a décaissé 144 millions de dollars en financement d’urgence au Honduras pour la pandémie de COVID-19.

3 avril: Le Congrès a voté pour permettre au gouvernement d’émettre une dette supplémentaire de 2,5 milliards de dollars pour financer la réponse à COVID-19.

21 avril: CABEI a activé un crédit de 200 millions de dollars pour la Banque centrale hondurienne.

7 mai: Personnel du FMI propose accroître de 222 millions de dollars le financement du Honduras, pour un total de 530 millions de dollars.

8 mai: CABEI approuvé 300 millions de dollars pour soutenir les MPME honduriennes touchées par Covid-19.
Le 21 mai: Le Honduras a annoncé la Presidential Coffee Bonus initiative, un projet visant à financer plus de 91 000 producteurs de café avec un investissement de 12 millions de dollars. Le pays a également annoncé un Bonus Productif Solidaire fournissant 11 millions de dollars de soutien financier à 140 000 agriculteurs pour garantir une « production alimentaire sûre ».
22 mai: Approuvé CABEI 100 millions de dollars prêt au Honduras pour aider les MPME affectées par COVID-19.
26 mai: Approuvé CABEI 50 millions de dollars au Honduras pour la prévention, la détection et le traitement du COVID-19.
1 juin: Le FMI a accru son soutien au Honduras pour 531 millions de dollars contre 308 millions de dollars. La décision a été prise après le deuxième examen des performances du Honduras dans le cadre de son programme économique, soutenu par un accord de confirmation de deux ans. La décision a considéré « la pandémie COVID-19 et les retombées externes », a déclaré le FMI.
4 juin: CABEI a accepté de prêter 2,5 millions de dollars à la Fundación Covelo pour soutenir les PME au Honduras.
24 juin: CABEI augmente la ligne de crédit de Banco Ficohsa à Hondura à 130 millions de dollars pour promouvoir les MPME.

9 juillet: La BID approuve un prêt de 76,2 millions de dollars aux Honduriens pour stimuler les dépenses sociales dans la lutte contre le COVID-19. Délai de grâce et d’amortissement de 40 ans.

Jamaïque

16 avril: Le ministre jamaïcain des Finances et de la Fonction publique, Nigel Clarke, a envoyé au FMI une demande d’accès à son instrument de financement rapide afin de réduire les risques de balance des paiements.

15 mai: Le FMI approuvé 520 millions de dollars d’aide financière d’urgence à la Jamaïque pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Mexique

Le 20 mars: Une semaine avant le jour de décision prévu, la banque centrale du Mexique a abaissé les taux d’intérêt de 50 points de base à 6,5%. Le même jour, la banque centrale a assoupli les règles applicables aux banques concernant les dépôts minimums auprès de la banque centrale et a annoncé une baisse des taux d’intérêt pour la facilité de trésorerie supplémentaire ordinaire de la banque centrale.

Le 20 mars: Le ministère mexicain des Finances a annoncé de nouvelles règles pour les teneurs de marché afin de promouvoir la profondeur et la liquidité du marché de la dette locale.

26 mars: Le ministère des Finances a annoncé de nouvelles mesures pour atténuer les effets du COVID-19 dans les secteurs de la finance et des assurances. Il s’agissait notamment de modifications des règles comptables pour faciliter le report des versements de capital et d’intérêts aux institutions financières.

31 mars: La banque centrale du Mexique a annoncé la mise en œuvre d’un programme de swap line de 60 milliards de dollars avec la Réserve fédérale américaine (Fed). La première vente aux enchères est prévue pour le 1er avril.

Le premier avril: Le Mexique place 5 milliards de dollars pour une période de 84 jours dans la première enchère de billets verts fournie par la Fed dans le cadre d’un programme de ligne d’échange de 60 milliards de dollars. Dix banques ont participé avec des commandes totalisant 6,32 milliards de dollars. Le taux d’intérêt moyen pondéré de la transaction était de 0,9056%. Il s’agit de la première enchère du programme de 60 milliards de dollars créé le 19 mars par la Fed pour fournir des liquidités en dollars au système bancaire mexicain en réponse à la volatilité du marché et à l’affaiblissement du peso qui a suivi la chute des prix du pétrole et le choc COVID-19.

3 avril: La banque centrale du Mexique a annoncé que la deuxième enchère de billets verts du programme de swap line de 60 milliards de dollars devrait avoir lieu le 6 avril. Jusqu’à 5 milliards de dollars seront mis aux enchères pour une période de 84 jours.

18 avril: La commission des valeurs mobilières a annoncé qu’elle autoriserait les compagnies d’assurance à modifier leurs polices afin de couvrir les effets du COVID-19 sur les titulaires de polices.

21 avril: La banque centrale du Mexique a annoncé qu’elle offrirait MXN750 milliards de pesos (31 milliards de dollars) en liquidités et en crédits pour soutenir le système financier du pays. Il a également réduit le taux d’intérêt de référence de 50 points de base à 6%. La banque centrale prévoit une contraction de 5% de l’économie au premier semestre 2020 par rapport à la même période il y a un an.

22 avril: Le président López Obrador a annoncé un paquet de 622,6 milliards MXN (24,6 milliards de dollars) pour créer deux millions d’emplois et protéger 70% des familles mexicaines pendant la pandémie, et pour exécuter d’autres projets sociaux pour atténuer les effets de la pandémie sur la population.

22 avril: Le Mexique émet 6 milliards de dollars de dette libellée en dollars américains à escompte, avec des carnets de commandes 4,75 fois la taille des émissions. Le gouvernement a émis une dette venant à échéance en 2025, 2032 et 2051.

27 avril: Le gouvernement du Mexique modifie les règles de tarification des services électriques afin de protéger les familles contre le paiement de tarifs d’électricité plus élevés en raison de l’augmentation de la consommation due au fait de devoir passer plus de temps à la maison.

Mai 13: Président López Obrador annonce un plan de réouverture de l’économie.

14 mai: AMLO et l’association mexicaine des institutions d’assurance présenté un programme de couverture solidaire offrant une assurance-vie gratuite pour protéger les familles des agents de santé.
14 mai: Banque centrale mexicaine abaissé l’interbancaire taux d’intérêt de 50 points de base à 5,5% pour améliorer la performance des marchés financiers dans le contexte de la pandémie de coronavirus.
22 mai: Président Andrés Manuel Lopez Obrador a déclaré que son gouvernement avait accordé 740 709 crédits pour un total de 44,7 milliards MXN (1,9 milliard de dollars) aux propriétaires, particuliers et PME pour réactiver l’économie. Il a dit que le plan est de distribuer un total de 307 milliards MXN en prêts de relance.
22 juin: Le ministère des Finances a annoncé le deuxième tour d’enchères de dollars américains via la ligne de crédit swap avec la Réserve fédérale américaine (FED). Un total de 7 milliards de dollars seront mis aux enchères le 24 juin et 4 milliards de dollars devraient être mis aux enchères le 29 juin. Le premier tour a eu lieu le 1er avril (5 milliards de dollars) et le 6 avril (1,59 milliard de dollars).
29 juin: Le Mexique a annoncé la prolongation des périodes au cours desquelles abaissement des normes réglementaires sera appliqué dans le secteur financier. La réglementation plus souple a été mise en place pour atténuer les effets du COVID-19 sur les particuliers et les entreprises. Ces réglementations comprennent, entre autres, des règles comptables plus souples pour les établissements de crédit, des délais de grâce plus longs pour les familles et les entreprises, et une restructuration du crédit sans affecter leurs notations de crédit.

Panama

Le 20 mars: Le gouvernement du Panama prolonge jusqu’au 30 mai la période pour payer l’impôt sur le revenu dû le 31 mars.

26 mars: Le Panama a vendu pour 2,5 milliards de dollars d’obligations sur le marché transfrontalier pour lutter contre le coronavirus.

3 avril: La CAF fait un don 400 000 $ au Panama pour combattre COVID-19.

14 avril: Le Panama a déclaré qu’il avait obtenu un financement de 1,3 milliard de dollars du FMI, de la Banque mondiale et de la Banque interaméricaine de développement (BID) pour aider les petites entreprises et la création d’emplois.

16 avril: Le FMI a approuvé un financement d’urgence de 515 millions de dollars pour la pandémie de COVID-19.

20 avril: CAF prête 50 millions de dollars au Panama pour renforcer ses capacités en réponse à COVID-19.

Le 6 mai: Prêt à long terme approuvé par les FAC pour le Panama jusqu’à 350 millions de dollars au titre de la ligne de crédit conditionnelle pour soutenir les mesures contracycliques de lutte contre la pandémie de COVID-19.

26 mai: Le Panama a réaffecté 2 milliards de dollars de ressources budgétaires pour lutter contre le coronavirus. Les ajustements ont entraîné une réduction de 1,5 milliard de dollars des investissements publics et une réduction de 500 millions des dépenses de fonctionnement des institutions publiques.

27 mai: Le gouvernement du Panama prolonge jusqu’au 17 juillet la période pour payer l’impôt sur le revenu dû le 31 mars.

2 juin: Le Panama obtient 150 millions de dollars de la BID pour accroître la liquidité dans les PME agricoles touchées par COVID-19. Il s’agit de la première tranche d’un prêt de 300 millions de dollars. Le deuxième 150 millions de dollars sera décaissé au début de 2021.

11 juin: Le Panama obtient un Prêt de 20 millions de dollars de la Banque mondiale pour l’intervention d’urgence COVID-19. Le prêt a une échéance de 10 ans et une période de grâce de 2 ans.

7 juillet: Le ministère des Finances du Panama a annoncé un programme «Opportunity Bank» de 2,5 milliards de dollars, grâce auquel les PME auront accès à des prêts de 64 mois. La mise en œuvre commence le 3 août.

Paraguay

26 mars: Le président paraguayen a promulgué un projet de loi d’urgence COVID-19 autorisant l’exécutif à emprunter 1,6 milliard de dollars supplémentaires pour financer un paquet fiscal destiné à atténuer les effets économiques et sociaux du coronavirus.

3 avril: La CAF fait un don 400 000 $ au Paraguay pour combattre COVID-19.
6 avril: Fonplata accordé 200 000 $ au Paraguay pour l’équipement et les fournitures médicales.

21 avril: Le FMI a approuvé un décaissement immédiat de 274 millions de dollars (100% de son quota de DTS) pour aider le Paraguay à répondre aux besoins de sa balance des paiements. Outre les besoins de la balance des paiements, le FMI a déclaré que cet argent aiderait le gouvernement à préserver les ressources nécessaires pour lutter contre les dépenses liées à la santé liées au COVID-19 et les dépenses liées au filet de sécurité sociale, tout en « catalysant le soutien des donateurs multilatéraux ».

23 avril: Le Paraguay a émis pour 1 milliard de dollars de dette sur 10 ans dans le but de relancer ses finances dans sa lutte contre la pandémie de COVID-19. La dette a été autorisée par une loi d’urgence votée début avril.

30 avril: le gouvernement ajoute 1,1 million travailleurs informels qui font plus que le salaire minimum pour le programme de subventions d’urgence sanitaire.
Le 6 mai: La présidence du Paraguay a annoncé qu’elle rédiger une nouvelle loi réorienter l’utilisation des redevances municipales et d’État pour les achats nécessaires à la lutte contre COVID-19.
18 mai: La Banque interaméricaine de développement organise 210 millions de dollars de financement pour aider les ménages à faible revenu et les petites entreprises à lutter contre le COVID-19.

19 mai: La Banque interaméricaine de développement approuve une ligne de crédit allant jusqu’à 250 millions de dollars pour le Paraguay, exécutée au moyen de trois prêts. Un seul prêt de 105 millions de dollars visant la construction d’un projet d’égout et d’eau potable est approuvé au 19 mai.

Pérou

19 mars: La banque centrale du Pérou a baissé ses taux d’intérêt de 100 points de base, fixant les taux d’intérêt à 1,25% contre 2,25%.

Le 20 mars: La banque centrale a injecté 400 millions de PEN (119 millions de dollars) pendant deux ans par le biais d’un repo à un taux d’intérêt de 3,24%.

25 mars: Le ministère des Finances a annoncé la création d’un fonds de 87,7 millions de dollars qui permettrait aux petites et moyennes entreprises de payer les lignes de crédit de fonds de roulement existantes et de restructurer ou refinancer leurs dettes.

26 mars: La banque centrale assouplit les réserves obligatoires en devises locales et étrangères. Il a également approuvé un nouvel instrument pour injecter des liquidités dans les entreprises: un portefeuille de prêts, l’État servant de garant, pour les besoins en fonds de roulement.

3 avril: La CAF fait un don 400 000 $ au Pérou pour lutter contre COVID-19.

Le 4 avril: Le président Martín Vizcarra a publié un décret autorisant 4,8 millions de ménages à faible revenu à reporter les paiements des services d’électricité, de gaz et de télécommunications pour mars.

6 avril: Le ministère des Finances a lancé Reactiva Perú, un programme de 30 milliards de PEN de prêts de fonds de roulement.

9 avril: La banque centrale a abaissé son taux d’intérêt de référence à un creux historique de 0,25%. La banque prévoit une inflation à l’extrémité inférieure de sa fourchette cible de 1% à 3%. Les plans de relance économique annoncés par le gouvernement représentent environ 12% du PIB.

12 avril: Le gouvernement prolonge de 14 jours la suspension de certaines procédures d’achat de biens et services liés à la prévention et à la propagation de COVID-19.

16 avril: Le Pérou a émis pour 3 milliards de dollars d’obligations internationales afin de lever le châssis pour aider à lutter contre la pandémie de COVID-19.

19 avril: Le gouvernement a autorisé une subvention en espèces pour un niveau inférieur à la pauvreté de PEN760 (224,2 dollars). Des ressources totalisant 835 millions PEN ont été transférées au Ministère du développement et de l’inclusion sociale.

22 avril: Le ministère des finances a approuvé Reactiva Peru, un programme qui prouve les garanties de crédit aux entreprises. La mesure avait été annoncée pour la première fois le 6 avril.

24 avril: La banque centrale du Pérou a abaissé ses taux d’intérêt repo à 1,02% contre 1,13%.

29 avril: Le ministère des Finances du Pérou a déclaré que le 27 avril, le gouvernement avait 67 milliards de PEN alloués (9,4 milliards de dollars) pour contenir les effets économiques de COVID-19.

29 avril: Un décret a été publié au Pérou autorisant le budget réaffectations et procédures et normes temporaires pour accélérer l’achat d’équipements de protection dans le secteur public.

30 avril: Le gouvernement du Pérou décrété que les entreprises bénéficieraient d’une suspension ou une réduction substantielle des paiements d’impôts sur le revenu au cours des mois d’avril, mai, juin et juillet, afin de garantir leur liquidité à court terme.

30 avril: Par un décret d’urgence, le ministère des Finances du Pérou a obtenu autorisation de vendre jusqu’à 4 milliards de dollars en obligations transfrontalières.

7 mai: Banque centrale péruvienne a pris des mesures pour protéger la valeur des fonds de pension et de leurs affiliés, ce qui leur donne une autorisation temporaire de vendre des bons du Trésor locaux à la banque centrale.

7 mai: La banque centrale du Pérou a annoncé qu’elle poursuivrait une politique monétaire expansive en maintenant le taux d’intérêt à 0,25% et en augmentant les opérations d’injection de liquidités. La banque centrale avait ramené le taux d’intérêt à son plus bas historique de 0,25% le 9 avril.

8 mai: Le ministère des finances étendu à cinq ans au lieu de quatre ans, la période pendant laquelle les entreprises peuvent compenser les pertes dans les déclarations de revenus.

Mai 13: Le gouvernement péruvien élargi le Reactiva programme de garanties de prêts de fonds de roulement pour les entreprises à 60 milliards PEN (17 milliards USD), contre 30 milliards PEN.

20 mai: Transferts du gouvernement du Pérou 39 millions de PEN (11,4 millions de dollars) au gouvernement municipal pour l’aider à prévenir la contagion du COVID-19 dans les marchés et les réfectoires.

22 mai: La société de développement financier a exécuté la première enchère pour attribuer des lignes de crédit aux PME. Un total de 250 millions PEN (73 millions $) ont été jugés avec des taux d’intérêt compris entre 3,97% et 4,5%. Cette mesure fait partie du décret d’urgence promulgué le 27 avril.
28 mai: Gouvernement du Pérou temporairement diminue les salaires des fonctionnaires à payer les agents de santé.

28 mai: Gouvernement du Pérou améliore les conditions programme de relance pour les PME. Le programme est étendu à trois mois à partir d’un mois et les limites de crédit sont augmentées.

11 juin: Banque centrale du Pérou entretenu taux d’intérêt de référence à 0,25%.

Trinité-et-Tobago

Uruguay

3 avril: CAF donné 400 000 $ à l’Uruguay pour l’aider à lutter contre la propagation du coronavirus et ses effets.

19 avril: Approuvé par Fonplata 15 millions de dollars dans le financement d’un programme de prêts d’urgence aux petites entreprises en Uruguay.

27 avril: Fonplata accordé 200 000 $ à l’Uruguay pour acheter de l’équipement médical pour combattre Covid-19.

Le 5 mai: CAF approuvé un prêt de 50 millions de dollars à l’Uruguay destiné à lutter contre la propagation du COVID-19 et à atténuer ses effets sur la santé publique et l’économie.

18 mai: Banque mondiale approuvé $20 million in emergency funds for Uruguay.

17 juin: The government of Uruguay extended the period during which companies only have to pay a minimum value added tax; it also extended the period in which credit lines and guarantees could be requested by large companies. « The objective of the measure is to inject liquidity so that the period of low economic activity does not lead to insolvency, » the government said.
24 juin: IDB approved an $80 million loan to support micro, small and medium-sized enterprises impacted by COVID-19. This is part of a $1.7 billion-plus support plan announced by the IDB for the country.
25 juin: World Bank provides $400 million to Uruguay in response to the coronavirus pandemic and for economic recovery.
July 1: The Inter-American Bank (IDB) approved a $100 million loan for Trinidad and Tobago to strengthen public health and economic response against COVID-19.

IMF/World Bank/G20/IADB/CAF/CABEI

The International Monetary Fund (IMF) is publishing research and policy notes under a new section: SPECIAL SERIES ON COVID-19. It is also providing a special lending tracker, detailing the emergency finances it is providing to combat the pandemic.

Five nations in the LAC (Latin America and Caribbean) region are slated to receive funding from either the IMF or World Bank. Argentina is receiving $35 million via the World Bank; Ecuador is receiving $20 million from the World Bank; Haiti is receiving $20 million from the World Bank; Honduras is receiving $135 million from the IMF; Paraguay is receiving $20 million from the World Bank.

25 mars: The IMF and World Bank requested that Group of 20 nations put on hold the debt payments made by some of the poorest countries, if asked, in order to let them focus resources on fighting the spread of the deadly novel coronavirus, COVID-19. Taking aim at the International Development Association (IDA) nations, the multi-lateral lenders issued a joint statement saying these countries, which are home to a quarter of the world’s population and two-thirds of the world’s population living in extreme poverty, will need relief.

25 mars: IDB Invest announces plan to contribute $5 billion in financing for companies affected by the pandemic.

3 avril: IMF Managing Director Kristalina Georgieva said some members have asked about « something that de facto goes into quantitative easing from the world. And it is by allocation of additional SDRs (special drawing rights) to boost liquidity » in emerging markets. She also admitted that the bank falls short on one particular instrument: « to provide short term liquidity to countries that are basically strong but may find themselves in a tight place. »

8 avril: CAF approuvé allocating $2 billion to the COVID-19 emergency.

9 avril: Georgieva said the IMF sees trillions of dollars in financing needs to deal with the impact of the coronavirus outbreak in emerging markets.

April 10: World Bank Group President David Malpass said in a LinkedIn post he is confident there will be progress at the upcoming G7 and G20 meetings and the virtual meetings of the IMF/WB for adopting debt relief for poor countries. The plan, unveiled on March 25 calls for big creditor nations to suspend debt payments made by International Development Association (IDA) nations, starting May 1. IDA nations owe $14 billion in 2020 on their official bilateral debt service obligations.

April 10: Georgieva says in a podcast with The Economist magazine that the United States is not interested in expanding the use of Special Drawing Rights, the IMF’s official currency unit. Expanding the amount of SDRs would give the IMF more financial firepower to get money to member nations. According to unnamed sources, Reuters reported the Trump Administration actively opposes the extra issuance because it would provide China and Iran with additional resources with now conditions.

13 avril: IMF agreed to immediate debt relief for 25 member countries under the Catastrophe Containment and Relief Trust (CCRT). The initial relief provided for immediate use by these nations is SDR157.1 million, or $213.4 million. This approval (given by the IMF’s Executive Board on April 15) allows disbursement of grants from the CCRT for repayment of total debt service falling due to the IMF over the next six months, with potential extensions, up to a maximum of full two years from April 14, 2020, subject to availability of sufficient grant resources. CCRT could grow to $1.4 billion. Haiti is the only country in the LAC region included in this first list. CCRT rules amended in March, allow up to two years of debt service relief. CCRT has $500 million available, including new pledges from Great Britain ($185 million), Japan ($100 million), China (undisclosed), Netherlands (undisclosed).

14 avril: G7 nation finance officials support temporary debt service relief to poorest nations if joined by China and other G20 nations, Paris Club creditors.

15 avril: G20 finance ministers agree to suspend debt service payments for world’s poorest nations through Dec. 31, 2020. Freezing principal and interest expected to provide nations with $20 billion to redirect toward health systems to fight pandemic.

15 avril: Georgieva says fund is making a push to triple concessional financing to $18 billion for the Poverty Reduction and Growth Trust (PRGT).

15 avril: World Bank activates $6.6 million in immediate funding for Dominica’s emergency response to the COVID-19 pandemic, focusing on enhancing health system capacity and strengthening food security.

24 avril: IDB Invest said it priced $1 billion worth of bonds in its largest debt sale ever, raising money for a $5 billion lending program for companies impacted by the coronavirus pandemic.

22 avril: CAF annoncé it the bank would be helping mitigate the effects of coronavirus in the Latin American region through agile financial and technical instruments; the effort includes a regional line of credit for $2.5 billion for countercyclical economic measures.

27 avril: IDB President Luis Alberto Moreno tells LatinFinance that IDB Invest will increase private sector lending to $7 billion from $5 billion. Listen to full interview here. IDB Invest issues press release formally outlining the increase the following day.

30 avril: World Bank provides US$10.5 million to Sainte-Lucie for COVID-19 response

1er mai: World Bank announces $10.5 million in aid to support Saint Lucia’s COVID-19 response.

Le 5 mai: The World Bank provided $412,000 to Suriname to purchase essential medical supplies for the country’s emergency response to the COVID-19 pandemic.

30 avril: The IMF agreed to add $90 million to an extended fund facility for Barbados and also to lower the primary fiscal surplus target to 1% of GDP to give the country more flexibility to combat the coronavirus pandemic.

Mai 13: legislators from 25 member countries urge the World Bank and the IMF « to provide extensive debt relief and financial assitance for all impoverished nations most at risk of the devastating human costs and the long-lasting economic injuries of COVID-19. »

15 mai: The IDB approuvé a $750,000 grant to support the Caribbean Public Health Agency (Carpha). The grant was financed by the IDB Japan Special Fund.
19 mai: Republic of South Korea donated $50 million to CABEI to help the Central American region.
20 mai: Inter American Development Bank (IDB) and Agence Française de Développement (AFD) strengthen ties to fight Covid-19.
20 mai: The IMF approved a $16 million disbursement for St. Vincent and the Grenadines to address the COVID-19 pandemic.

27 mai: Latin American development bank CAF sold 700 million ($768 million) worth of five-year social bonds to finance coronavirus-related healthcare spending and emergency economic support to its member countries.

27 mai: IDB and Sweden sign an agreement for a risk transfer mechanism to support development in Latin America and the Caribbean (LAC). Instrument provides up to $100 million from Sweden that enables IDB to increase lending up to $300 million for new projects in Bolivia, Colombia and Guatemala.
29 mai: CABEI, the German Financial Cooperation through KfW and the European Union (EU) launch the financial sector support facility for $350 million to finance MSMEs in the Central American region.
1 juin: IMF approves a $250 million disbursement to Bahamas to address the COVID-19 pandemic.

3 juin: CABEI issues $375 million in 5-year floating rate notes bonds listed in Taipei and Luxembourg to underpin efforts to help member countries cope with the COVID-19 pandemic.

1 juin: World Bank agreed to lend 2,5 millions de dollars to Grenada for COVID-19 response.

June 4: IDB Invest provided a six-year, $50 million loan to Chilean social security provider Caja Los Héroes to provide services for senior citizens during COVID-19.

5 juin: IDB approved a $6.2 million loan to help Belize support the containment and control of the pandemic and mitigate it’s impact.

8 juin: IDB Invest considers a BRL200 million ($40.2 million) loan for the Hospital Israelita Albert Einstein to expand COVID-19 treatment in the city of São Paulo.

9 juin: IDB sells $4 billion worth of five-year bonds in US dollars, with final orderbooks in excess of $5.75 billion to help fund response to COVID-19 pandemic.

11 juin: IDB adds £250 million ($315 million) to it 0.5% 2026 sustainable development bonds (SDBs) at 40 basis points over gilts.

12 Juin: IDB announced on June 12 that it had sold the day prior AUD50 million ($33.26 million) worth of ten-year Sustainable Development Bonds (SDB).

15 juin: IDB, Everis NTT and Microsoft joined to provide immediate digital solutions to Latin American and Caribbean governments through the Digi/Gob platform. “The COVID-19 pandemic has reminded the world of the critical role digital technologies play in our daily lives, while underscoring the essential nature of government services in times of crisis, » said Luis Alberto Moreno, President of the IDB.
25 juin: World Bank approved $40 million credit for Saint Vincent and the Grenadines for economic resilience and disaster preparedness.

July 9: The International Monetary Fund and the World Bank said they will hold their annual meetings in October primarily online due to the ongoing health crisis caused by the COVID-19 pandemic.

Economic forecasts

IMF/World Bank – World Economic Outlook Growth Projections for 2020 and 2021 (released April 14, 2020)

Latin America and the Caribbean

2019: 0.1%
2020: -5.2%
2021: 3.4%

Brésil

2019: 1.1%
2020: -5.3%
2021: 2.9%

Mexique

2019: -0.1%
2020: -6.6%
2021: 3.0%

—————

COLOMBIA: May 4: Colombia’s Central Bank said in a policy report released on Monday May 4, that it predicts the economy will contract between 2% and 7% in 2020.

BRAZIL: May 13: Brazil’s government lowers 2020 GDP forecast. Expects contraction of 4.7% with recovery to pre-crisis levels of December 2019 not occurring until 2022. Banque d’Amérique said it expects a deeper economic downturn in Brazil in 2020, forecasting now a 7.7% contraction from the previous forecast for 3.5% contraction. Maintains 3.5% GDP growth in 2021.

19 mai: Goldman Sachs forecasts Latin America’s economy to contract 7.6% in 2020, doubling from March 27 forecast of a 3.8% decline. Prior to the pandemic it was calling for growth of 1.6%. During the 2009 financial crisis, the region’s economy contracted 2.1%. It contracted 2.4% during the 1983 debt crisis.

GDP forecast update by country:

Argentina -8.5% (May 19) from -5.4% (March 27. Prior to the crisis it was -1%)

Brazil to -7.4% (May 19) from -3.4% (March 27 forecast. Prior to the crisis it was 2.2%)

Chile to -4.4 (May 19) from -3% (March 27 forecast. Prior to the crisis it was 1%)

Colombia to -6.0% (May 19) from -2.5% (March 27 forecast. Prior to the crisis it was 3.4%)

Ecuador to -7.5% (May 19) from -5.7% (March 27 forecast. Prior to the crisis it was -0.3%)

Mexico to 8.5% (May 19) from -4.3% (March 27 forecast. Prior to the crisis it was 1%)

Peru to -8.0% (May 19) from -2.5% (March 27 forecast. Prior to the crisis it was 3.3%)

8 juin: World Bank forecasts Latin America’s economy to contract 7.2% in 2020. Forecasts of major economies:

Argentina: -7.3%

Brazil: -8%

Chile: -4.3%

Colombia: -4.9%

Ecuador: -7.4%

Mexico: -7.5%

Peru: -12%

June 24: IMF releases June 2020 World Economic Outlook Update – Latin America and Caribbean (LAC) is expected to contract 9.4% in 2020 and grow 3.7% in 2021. In April, the forecast was for 4.2% contraction and 0.3% growth, respectively.

Argentina -9.9% in 2020; +3.9% in 2021 (April forecast: -4.2% in 2020 and -0.5% in 2021)

Brazil -9.1% in 2020; +3.6% in 2021 (April forecast: -3.8% in 2020 and +0.7% in 2021)

Chile -7.5% in 2020; +5.0% in 2021 (April forecast: -3.0% in 2020 and -0.3% in 2021)

Colombia -7.8% in 2020; +4.0% in 2021 (April forecast: -5.4% in 2020 and +0.3 in 2021)

Mexico -10.5% in 2020; +3.3% in 2021 (April forecast: -3.9% in 2020 and +0.3% in 2021)

Peru -13.9% in 2020; +6.5% in 2021 (April forecast: -9.4% in 2020 and +1.3% in 2021)

Retour au sommet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *