Simulation protection juridique – Transcription révisée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats USAT.PK 24 juin 20 20h30 GMT


Malvern 25 juin 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou présentation sur les résultats de USA Technologies Inc mercredi 24 juin 2020 à 20h30 GMT

USA Technologies, Inc. – Vice-président directeur du développement de l’entreprise

* Douglas G. Bergeron

USA Technologies, Inc. – Président indépendant

USA Technologies, Inc. – Directeur financier

* Sean E. Feeney

USA Technologies, Inc. – PDG

Craig-Hallum Capital Group LLC, Division de la recherche – Associé, codirecteur de la recherche et analyste principal de la recherche

William Blair & Company L.L.C., Division de la recherche – Associé et co-chef du groupe Services financiers et technologie

Mesdames et messieurs, merci de votre présence et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre de 2020 de USA Technologies. (Instructions pour l’opérateur)

Je voudrais maintenant remettre votre conférence à votre première conférencière aujourd’hui, Alicia Nieva-Woodgate, vice-présidente des communications d’entreprise et des relations avec les investisseurs pour USA Technologies. Allez-y.

Merci et bon après-midi à tous. Bienvenue à la téléconférence sur les résultats du troisième trimestre de USA Technologies pour l’exercice 2020. Cet après-midi, je suis accompagné de Sean Feeney, président-directeur général; Michael Wasserfuhr, directeur financier; Anant Agrawal, directeur des recettes; et Doug Bergeron, président du conseil d’administration.

Avant de commencer l’appel d’aujourd’hui, je voudrais vous rappeler que toutes les déclarations incluses dans cet appel, autres que les déclarations de faits historiques, sont de nature prospective. Les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux envisagés par les énoncés prospectifs en raison de certains facteurs, y compris, mais sans s’y limiter, les conditions commerciales, financières, de marché et économiques. Une description détaillée des risques et incertitudes susceptibles de faire varier sensiblement les résultats et événements réels par rapport à ces déclarations prospectives est incluse dans nos documents déposés auprès de la SEC et dans le communiqué de presse publié plus tôt dans la journée.

Les auditeurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces déclarations prospectives, qui ne reflètent l’opinion de la direction qu’à la date à laquelle elles sont faites. USA Technologies n’assume aucune obligation de mettre à jour les déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement.

Cet appel comprendra également une discussion sur certaines mesures financières non conformes aux PCGR qui, à notre avis, sont utiles pour évaluer, entre autres, les résultats d’exploitation d’USA Technologies. Ces mesures financières non conformes aux PCGR complètent et ne remplacent pas les mesures financières conformes aux PCGR, comme le bénéfice net ou la perte nette. Le détail de ces mesures financières non-GAAP, une présentation des mesures financières GAAP les plus directement comparables et un rapprochement entre ces mesures financières non-GAAP ainsi que les mesures financières GAAP les plus comparables se trouvent dans notre communiqué de presse publié cet après-midi, qui a été publiée dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web à l’adresse www.usatech.com.

Sur ce, j’aimerais maintenant passer la parole à Doug Bergeron. Doug?

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – PDG [3]

————————————————– ——————————

Alicia, nous avons peut-être perdu Doug. Il va recomposer. Alors peut-être que nous allons juste sauter vers moi. Voici Sean Feeney, président-directeur général. Et Doug a eu une fabuleuse introduction qu’il allait faire à mon sujet, mais nous allons nous lancer. C’est donc un grand plaisir de vous rejoindre aujourd’hui pour mon premier appel de gains. J’ai hâte de rendre compte des résultats que j’ai réellement contribué à faire progresser.

J’ai rejoint US Technologies [USA Technologies] parce que je crois que l’entreprise a une excellente occasion de s’appuyer sur son histoire et de commencer à écrire un nouveau chapitre formidable, et je suis ravi d’avoir la chance de diriger l’entreprise au début de ce voyage. Je veux d’abord saisir cette occasion pour remercier les employés de notre équipe chez US Technologies USA Technologies pour leur ténacité et leur travail acharné au cours des derniers mois alors que la société a subi un changement, et travailler jusqu’à la conclusion de la bataille des procurations et être adaptés aux réalités de travailler à domicile dans l’environnement COVID-19.

La sécurité de nos employés est toujours une priorité absolue, et il a été inspirant de voir une transition aussi réussie tout en continuant à soutenir nos clients.

Tout d’abord, je voulais fournir un peu de contexte dans ce qui m’a attiré vers cette opportunité. Grâce à ma diligence lorsque j’ai été contacté au sujet de l’opportunité, il était clair que USA Technologies est le principal acteur de l’industrie en pleine croissance bénéficiant des vents arrière séculaires pendant de nombreuses années à venir. Malgré les défis à court terme de COVID-19, que j’aborderai dans une minute, nous pensons que l’industrie de la vente au détail sans surveillance ne fera que s’accélérer dans un monde post-COVID. Et nous devrions être le bénéficiaire, et nous nous concentrons sur la mise à profit de cette opportunité.

Fort d’une longue carrière dans les logiciels, les plateformes cloud et les réseaux, je reconnais la puissance de la combinaison des technologies USA avec Cantaloupe. À mon avis, cela a changé la donne stratégiquement, mais n’a jamais été entièrement exécuté. Je prévois de changer cela. Ce qui a été historiquement une mauvaise exécution à cet égard est maintenant une formidable opportunité pour l’avenir. La direction et le conseil sont focalisés sur le laser à ce sujet, et nous allons le réparer.

Bien que nous ayons retiré nos orientations financières pour l’exercice 2020 et que nous ne fournissions aucune orientation financière aujourd’hui, ce que je dirai, c’est que cette activité peut et devrait générer de meilleures marges pour les actionnaires. Nous reviendrons vers vous sur l’appel Q4 avec plus de granularité autour de ce sujet.

Je suis un leader orienté client et axé sur les ventes. J’apprécie et j’aime la concurrence sur le marché et la construction d’une équipe gagnante. Nous allons construire une culture axée sur les ventes dans l’entreprise à l’avenir. Dans toute entreprise, rien ne se passe tant que quelqu’un ne vend pas quelque chose.

Je suis également concentré sur le service à nos clients et la conduite vers 0 désabonnement de la base de clients. Des clients satisfaits sont essentiels pour que nous stimulions la croissance du marché. Nous avons du travail à faire dans ce domaine et nous y sommes.

Enfin, je voulais aborder brièvement la gouvernance, qui était un autre élément de ma décision de rejoindre USA Technologies. J’ai la réputation d’être franc. Les membres du conseil que j’ai rencontrés et que j’ai en commun. J’aime ça. Je suis responsable de nos résultats et je serai aussi transparent que possible avec les principaux constituants que j’ai: les actionnaires, les clients et les employés. La profondeur de l’expérience et de l’expertise de ce conseil est unique pour une entreprise de notre taille, et c’est quelque chose qui m’a poussé à vouloir concourir pour ce poste. Et vous aimez faire appel à des experts dans presque tous les domaines de la gestion d’une entreprise publique. Ils sont très engagés et nous sommes pleinement alignés sur nos objectifs à l’avenir.

Maintenant, permettez-moi de discuter de certaines des observations initiales que j’ai eues dans l’entreprise, après avoir été ici pendant environ 50 jours. La clé pour améliorer la performance d’une équipe est de trouver le talent et de le mettre en position de réussir. Au cours de mes premières semaines de travail, j’ai trouvé des gens qui se soucient profondément de l’entreprise et de ses clients. Avec les incertitudes du concours de proxy maintenant derrière nous, combinées avec une équipe senior rationalisée, la société est relancée et s’implique.

Le thème commun que vous pouvez aborder aujourd’hui est le potentiel inexploité de cette entreprise. La base d’employés n’est pas différente. J’ai récemment réorganisé l’entreprise en 3 groupes relevant de moi. Anant Agrawal, qui est à nos côtés, est l’un des fondateurs de Cantaloupe, et il dirigera notre groupe de revenus orienté client en tant que Chief Revenue Officer. Il sera propriétaire du cycle de vie du client avec US Technologies, du marketing à la vente et jusqu’à la réussite du client. Le groupe des opérations et des produits, qui est ce que je pense être l’usine d’une entreprise comme la nôtre, sera dirigé par Jeff Vogt dans le rôle de chef de l’exploitation.

Le troisième groupe est celui des finances et de l’administration, dirigé par Michael Wasserfuhr.

Comme Bill Parcel l’a dit lorsqu’on lui a posé des questions sur les talents des Giants de New York: Notre objectif est le Super Bowl, et nous ajouterons ou soustraireons les talents au besoin chaque jour pour y arriver. J’ai une philosophie similaire dans la gestion d’une entreprise.

Côté client, j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec plus de 20 clients au cours des dernières semaines. Ils sont la raison pour laquelle nous existons. Ces interactions ont mis en évidence la proposition de valeur cruciale qu’USA Technology apporte à ses clients dans le secteur de la vente au détail sans surveillance. Notre suite de produits Seed a été un outil essentiel pour les opérateurs pour naviguer dans COVID-19, et les clients ont apprécié le soutien et la réactivité d’USA Technologies à cet égard. Un client m’a dit lors d’une conversation qu’il n’aurait pas pu naviguer sur COVID-19 sans la plate-forme Seed et tout ce qu’il a fait pour que son opération fonctionne bien en ces temps difficiles.

Alors que l’impact COVID au T3 était en fait minime, il a frappé – il a eu un impact majeur sur l’entreprise au T4. Nous avons pris plusieurs mesures pour aider à compenser ces vents contraires. Lors de ma première journée de travail, le conseil d’administration et moi-même avons mis en œuvre une réduction de salaire de 20% jusqu’à la fin de l’année civile pour l’ensemble de l’équipe de direction, y compris moi-même.

Nous avons également suspendu le match 401 (k) pour le reste de 2020. En outre, nous consolidons un certain nombre de postes, ce qui contribuera davantage à la rationalisation des coûts. Enfin, le Conseil a reporté tout jeton de présence en espèces jusqu’à l’année civile 2021.

Mon dernier commentaire, avant de céder la parole à Michael, concerne les coûts. Dans un passé récent, cette société s’est largement appuyée sur des consultants tiers, ce qui s’est reflété dans nos dépenses d’exploitation. L’Office et moi ajustons ces coûts de façon agressive. Il s’agit d’un domaine prioritaire alors que nous attendons avec impatience notre budget pour l’exercice 2021.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, mon parcours est dans le private equity, où la gestion d’un bilan et la génération de cash flow libre sont primordiales. À cette fin, je me concentre sur une croissance rentable, et pas seulement sur la croissance pour le plaisir de la croissance. Je considère l’opportunité chez USA Technologies comme une opportunité non seulement de croissance du chiffre d’affaires, mais aussi, et surtout, de rationalisation de la structure des coûts de cette entreprise et de profit. Il y aura plus à venir sur ce sujet lors de notre appel Q4.

Sur ce, permettez-moi de céder la parole à Michael pour vous expliquer les résultats financiers du troisième trimestre.

————————————————– ——————————

Michael Wasserfuhr, USA Technologies, Inc. – Directeur financier [4]

————————————————– ——————————

Merci beaucoup, Sean. Je me demande si notre président nous a rejoints.

————————————————– ——————————

Douglas G. Bergeron, USA Technologies, Inc. – Président indépendant [5]

————————————————– ——————————

Oui. Je suis ici.

————————————————– ——————————

Michael Wasserfuhr, USA Technologies, Inc. – Directeur financier [6]

————————————————– ——————————

Si tu veux parler, si tu veux, Doug?

————————————————– ——————————

Douglas G. Bergeron, USA Technologies, Inc. – Président indépendant [7]

————————————————– ——————————

Sûr. Comme beaucoup d’entre vous le savent, la société a connu une reconstitution substantielle du conseil d’administration à la fin du mois d’avril, à la suite d’une entente de règlement avec Hudson Executive Capital. Et depuis ce temps, le nouveau conseil d’administration s’est engagé très activement dans ce que nous croyons n’être que le début d’une transformation fondamentale de cette entreprise.

Dans le cadre de cette transformation, début mai, la société a nommé Sean Feeney au poste de PDG après une recherche approfondie de plusieurs mois. Sean possède une expérience confirmée dans la direction d’entreprises prospères, ayant précédemment été PDG de nombreuses sociétés de logiciels et de technologies bénéficiant du capital-investissement. Sean a réussi à rassembler des équipes de gestion de classe mondiale, à revigorer la culture et à fournir un solide bilan de performances axées sur les métriques au profit des actionnaires. Son accent sur la responsabilité et la croissance rentable fait de lui le choix absolu pour diriger USAT vers l’avenir. Merci, Sean. Revenons maintenant à Michael.

————————————————– ——————————

Michael Wasserfuhr, USA Technologies, Inc. – Directeur financier [8]

————————————————– ——————————

Merci beaucoup, Doug et aussi Sean. Je suis heureux d’avoir rejoint l’entreprise en février et je partage votre enthousiasme quant aux opportunités futures de l’entreprise. Permettez-moi de commencer par discuter des résultats du troisième trimestre de USA Technologies, qui ont été publiés plus tôt aujourd’hui dans un communiqué de presse et qui ont été divulgués dans notre dossier 10-Q.

Je veux commencer par les revenus et la marge bénéficiaire brute d’un trimestre à l’autre. Notre chiffre d’affaires total du troisième trimestre a augmenté de 14% pour atteindre 43,1 millions de dollars. Alors que les revenus de licences et de transactions ont augmenté de 11%, les ventes d’équipements ont augmenté de 31%. Notre marge bénéficiaire brute est restée à 26%, tandis que la marge d’équipement a diminué de 1 point de pourcentage pour s’établir à 21%, notre marge de licence et de transaction reste à 36%.

Chiffre d’affaires et bénéfice brut d’une année sur l’autre. Nos revenus totaux depuis le début de l’exercice ont augmenté de 23% pour atteindre 130,5 millions de dollars. En termes relatifs, le principal moteur de croissance a de nouveau été les ventes d’équipements, qui ont augmenté de 57%. Notre marge bénéficiaire brute a diminué de 2 points de pourcentage à 27%, tandis que la marge d’équipement a diminué de 5 points de pourcentage à moins 13%, notre marge de licence et de transaction s’est améliorée à 36%.

Dépenses d’exploitation d’un trimestre à l’autre. Les charges d’exploitation ont augmenté de 55% ou 7,5 millions de dollars. Dans ce cadre, les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux ont augmenté de 8,9 millions de dollars en raison des services professionnels, qui ont augmenté de 4,5 millions de dollars, par exemple, pour des activités mensuelles supplémentaires autour de la conception des contrôles et des tests des contrôles, ainsi que des honoraires et frais juridiques liés à la procuration. De plus, 2 millions de dollars ont été dépensés pour les coûts liés à l’emploi pour les indemnités de départ et la conversion des entrepreneurs en employés. 2,6 millions de dollars ont été comptabilisés au troisième trimestre pour les frais juridiques, ce que j’expliquerai plus tard.

Dépenses d’exploitation depuis le début de l’année. Avec 64,4 millions $, les charges d’exploitation ont augmenté de 31% ou 15,3 millions $ par rapport aux 9 mois comparables de l’exercice précédent. Les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux ont augmenté de 80% ou de 25,3 millions de dollars pour s’établir à 56,9 millions de dollars, principalement pour les mêmes raisons que celles mentionnées précédemment. Cette augmentation a été partiellement compensée par l’élimination des coûts d’intégration et d’acquisition ainsi que par une diminution de 67% des frais d’investigation et de retraitement.

À la fin d’avril, le Conseil a amorcé un examen rigoureux de tous les accords avec les honoraires professionnels de tiers. Un accent particulier est mis sur les activités de comptabilité et de conformité mensuelles ordinaires et de routine ainsi que sur notre activité juridique. Nous sommes en train de remplacer des services tiers coûteux par du personnel interne. Nous prévoyons une rationalisation importante de ces coûts au cours de l’exercice 2021, et nous fournirons plus de détails sur ce sujet lorsque nous présenterons les prévisions pour l’exercice 2021 au prochain trimestre.

Quelques autres faits saillants financiers. Notre perte d’exploitation pour le trimestre est de 10,2 millions de dollars, comparativement à une perte de 3,7 millions de dollars pour la période de l’exercice précédent. Pour la période de 9 mois, la perte d’exploitation a augmenté de 56% pour atteindre 29,2 millions de dollars. La perte nette pour le trimestre est de 9,6 millions de dollars, soit 0,15 $ par action de base, par rapport à une perte nette de 4,6 millions de dollars ou 0,08 $ par action de base au cours de la période de l’exercice précédent. Depuis le début de l’exercice, la perte nette a augmenté de 44% pour atteindre 29,8 millions de dollars.

Une perte nette non conforme aux PCGR de 7 millions de dollars ou 0,11 $ négatif par action se compare à une perte nette non conforme aux PCGR de 1,5 million de dollars ou 0,02 $ négatif par action au cours de la période de l’exercice précédent. BAIIA négatif de 7,4 millions de dollars, contre 1,8 million de dollars à la même période l’an dernier. Le BAIIA ajusté de 5,9 millions de dollars négatif se compare à 0,2 million de dollars positif pour la période de l’exercice précédent. Nous avons terminé le trimestre avec 25,9 millions $ en espèces et quasi-espèces.

J’aimerais parler de COVID-19 et de son impact sur notre organisation. Nous n’avons observé aucune réduction significative du volume de traitement avant la mi-mars, lorsque le volume de traitement quotidien moyen a diminué d’environ 40%. À la mi-avril, les volumes de traitement ont commencé à se redresser et ont affiché une amélioration constante d’environ 30% par rapport à la mi-mars. En d’autres termes, nous sommes revenus à 78% de ce que nous étions auparavant.

En réponse, nous avons lancé en avril un programme de secours à la clientèle à 8 opérateurs. Premièrement, en surveillant et en identifiant à distance les efforts qui auraient pu être rendus inaccessibles pendant les fermetures obligatoires imposées par l’État, comme les immeubles de bureaux ou les écoles; et deuxièmement, en accordant un allégement financier à un grand nombre de nos opérateurs avec les appareils concernés. Ce programme a été accueilli très positivement par nos clients, et nous continuons d’être très engagés à les aider à naviguer dans la pandémie.

Pour compenser certains de ces vents contraires, nous avons lancé des initiatives de conservation des liquidités et de réduction des coûts. En plus de ceux déjà mentionnés par Sean, nous avons entamé des négociations avec des fournisseurs et obtenu des concessions de ces derniers concernant des réductions de coûts et / ou des reports de paiement. Nous avons également accru nos efforts de recouvrement pour réduire les débiteurs en souffrance et nous avons mis en œuvre diverses améliorations des stocks de la chaîne d’approvisionnement.

Ce qui m’amène au prochain point de discussion, la liquidité. Les initiatives que je viens de mentionner ont un impact direct et positif sur nos flux de trésorerie actuels et futurs. De plus, nous avons amélioré nos liquidités en mai en recevant environ 3 millions de dollars dans le financement du prêt du programme de protection des chèques de paie.

Discutons plus en détail dans notre 10-Q, sur la base des prévisions financières actuelles pour le quatrième trimestre de l’exercice 2020. Sans refinancement ou modification de la facilité à terme existante avec Antara, nous prévoyons qu’au 30 juin 2020, il est probable que la société ne respectera pas certaines clauses restrictives. Nous évaluons actuellement une variété de solutions de financement, y compris, mais sans s’y limiter, la négociation de modifications à la facilité à terme existante d’Antara. Un investisseur nous a fait savoir qu’il était disposé à fournir un financement suffisant si nous ne parvenions pas à un accord avec Antara sur des modifications de la facilité à terme existante. Nous pensons que nos ressources financières actuelles, ainsi que les liquidités générées par les opérations et le financement disponible auprès de l’investisseur, si nécessaire, seront suffisantes pour financer notre budget d’exploitation actuel de 12 mois.

Je veux souligner 2 autres questions de groupe que j’ai divulguées dans notre dossier 10-Q. Comme indiqué précédemment, divers actionnaires ont déposé plainte contre la société ainsi que son PDG, son directeur financier et ses administrateurs au moment pertinent de son offre de capital de mai 2018. Plus tôt ce mois-ci, le tribunal a accordé l’approbation préliminaire d’un règlement selon lequel la société a été conclue, en vertu de laquelle un paiement de 15,3 millions de dollars doit être versé aux planteurs – les plaignants, je suis désolé.

Nous prévoyons que la majorité de ce paiement sera couverte par la compagnie d’assurance de l’entreprise. Cependant, nous prévoyons payer 2,6 millions de dollars pour le règlement au cours de l’année civile 2020, et ce passif est reflété dans nos états financiers trimestriels.

Enfin, au cours des 3 mois se terminant le 31 mars, la société a répondu à une assignation à comparaître reçue par le ministère américain de la Justice qui a vu des enregistrements concernant les activités de la société qui s’étaient produites au cours des périodes de rapport financier précédentes, y compris le retraitement. L’entreprise coopère pleinement avec les requêtes de l’agence.

Sur ce, je vais le remettre à Sean. Sean?

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – PDG [9]

————————————————– ——————————

Génial. Merci, Michael, pour cet examen. Comme je l’ai mentionné précédemment, le nouveau conseil d’administration et la direction sont activement engagés dans l’élaboration de notre budget 2021, et nous sommes impatients de discuter avec vous sur ce sujet lors du prochain appel de résultats.

Je pense que nous savons tous que c’est un peu bizarre de parler du troisième trimestre alors que le quatrième est sur le point de se terminer. Mais parallèlement à notre processus d’examen du budget, nous réévaluons également les paramètres d’exploitation et autres informations sur les indicateurs de performance clés que la société a historiquement fournis à The Street. Compte tenu de mon expérience en matière de logiciels et de plates-formes, je me concentre non seulement sur l’augmentation du nombre de connexions dans notre base, mais également sur la croissance des revenus récurrents de logiciels et des marges brutes afin de générer une croissance rentable. Plus à venir sur ce sujet lors de l’appel Q4.

Sur ce, nous allons le remettre à Lish. Lish?

————————————————– ——————————

Alicia Nieva-Woodgate, [10]

————————————————– ——————————

Désolé, opérateur, vous pouvez prendre le relais.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l’opérateur) Nous allons maintenant répondre à notre première question de George Sutton avec Craig-Hallum.

————————————————– ——————————

George Frederick Sutton, Craig-Hallum Capital Group LLC, Division de la recherche – Associé, codirecteur de la recherche et analyste principal de la recherche [2]

————————————————– ——————————

Félicitations à tout le monde pour cet appel. C’est évidemment long à venir, donc vraiment content d’aller de l’avant. J’ai 1 000 questions, mais je vais le limiter à 2. Premièrement, Sean, vous avez mentionné que vous pensiez que l’acquisition de Cantaloupe avait changé la donne et n’était pas vraiment exécutée. Je me demandais si vous pouviez entrer un peu plus dans les détails à ce sujet. Et deuxièmement, pourriez-vous nous donner une large idée de la part de marché et du paysage concurrentiel tels que vous les voyez? De toute évidence, il y a eu beaucoup de défis au cours des 18 derniers mois et j’aimerais avoir une idée mise à jour où vous vous sentez USAT s’inscrit.

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – PDG [3]

————————————————– ——————————

Sûr. Merci pour la question. Et je demanderai à Anant dans quelques instants de commenter le type de paysage et la part de marché. Ce que j’ai entendu en parlant aux clients, c’est que le rapprochement de Cantaloupe et USA Technologies a réuni 2 leaders qui nous ont vraiment mis dans une position exceptionnelle pour attaquer le marché.

Lorsque je parle de ce que nous n’avons pas bien exécuté, je vois quelques domaines. Premièrement, dans l’intégration des systèmes internes des 2 entreprises, ce qui a un impact sur les coûts du point de vue de faire beaucoup de choses manuelles, et nous avons beaucoup de consultants externes qui nous aident. Nous finirons par régler ce problème et nous sommes en train de commencer à le faire. Il y a donc un composant interne.

Deuxièmement, il existe des possibilités d’automatisation et de prise en main humaine de notre processus, que ce soit en prenant des commandes, en alimentant ces commandes et, en fin de compte, en pouvant limiter les coûts du côté du service client et du côté financier. Donc, quand vous y pensez, la possibilité de saisir une commande client, de la faire exécuter complètement dans vos états financiers et de construire à partir de ce système. Cette intégration de base ne s’est pas faite dans l’avènement du Cantaloup.

La troisième chose, en 30 ans d’activité logicielle, j’ai entendu certains des meilleurs commentaires sur la plate-forme Seed que j’ai jamais entendus en faisant cela. J’ai entendu des choses comme, c’était la meilleure décision que nous ayons jamais prise en tant qu’entreprise au cours des 25 dernières années, remontant à l’époque où mon père était propriétaire de l’entreprise. Nous n’aurions pas pu traverser la crise du COVID-19 sans l’efficacité qui a été ajoutée de la manière dont nous avons rapidement pu réagir sur le marché avec la plateforme Seed. Juste de bons commentaires.

Il y a aussi quelques commentaires négatifs, en ce sens que le service à la clientèle et la sensibilisation des clients de l’USAT, qui était beaucoup mieux du côté cantaloup, ont diminué au cours de la dernière période. Et Anant et moi travaillons pour résoudre ce problème.

Du point de vue du marché, je pense que nous avons une excellente opportunité. Nous avons encore beaucoup d’espace sur le côté de la technologie aux États-Unis pour mettre la plate-forme Seed là-bas. Et je pense que si je regarde au cours des 24 prochains mois, je pense que nous pouvons très bien exécuter cela. Je peux y aller – à peu près comme vous avez 1 000 questions, j’ai 1 000 types de points que j’ai trouvés et de petites choses que je pense que nous pouvons finalement faire mieux. Mais je vais demander à Anant de commenter le type de part de marché, où nous nous voyons et l’opportunité sur le marché. Une fourmi?

————————————————– ——————————

Anant Agrawal, USA Technologies, Inc. – Vice-président directeur du développement de l’entreprise [4]

————————————————– ——————————

Sûr. Merci, Sean. Oui, du point de vue du paysage concurrentiel, bien des choses n’ont pas changé au cours des deux dernières années. Je pense que l’un des éléments les plus importants qui montre la force de notre solution technologique et la façon dont nous livrons sur le marché est que si vous regardez au cours des 2 dernières années des défis que l’entreprise a dû relever, nous avons en fait vu peu ou presque pas de désabonnement , droite? Nous n’avons pas vraiment perdu de clients. Les appareils continuent de croître et les désactivations n’ont pas augmenté. Et les clients ne vont pas chez nos concurrents. C’est donc une bonne chose ces deux dernières années.

Cependant, certains des défis dont Sean a parlé sont vrais, non? Nous devons donc nous assurer que nous nous positionnons devant nos clients comme nous le faisions auparavant, nous assurer que nous fournissons une solution de plate-forme complète plutôt qu’une simple vente d’appareils sans espèces, ce qui fait actuellement beaucoup de nos concurrents avec lesquels nous traitons, c’est là ils le sont toujours. Et nous avons donc toujours le leadership du point de vue de la solution, mais nous devons simplement le livrer, et nous reviendrons sur la bonne voie avec les taux de croissance auxquels nous sommes habitués.

————————————————– ——————————

Opérateur [5]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Gary Prestopino de Barrington Research.

————————————————– ——————————

Gary Frank Prestopino, Barrington Research Associates, Inc., Division de la recherche – MD [6]

————————————————– ——————————

Bienvenue, Sean. J’ai aussi 1 million de questions, et je vais entrer et sortir de la file d’attente. Mais l’une des choses que je n’ai pas entendues de vous, Sean, sur les observations du Cantaloup que vous aviez était, à quel point vous vous adressiez réellement au marché sur la base des ventes, à la qualité de l’équipe précédente. Alors peut-être pourriez-vous nous en dire plus. Nous avons toujours eu l’impression qu’il n’était pas commercialisé, et l’équipe précédente ne nous donnerait aucune mesure quant à la pénétration dans l’entreprise. Donc, si vous pouviez nous aider avec cela et peut-être certaines des choses que vous faites pour changer cela, ce serait utile.

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – PDG [7]

————————————————– ——————————

Oui. Je ne serai probablement pas aussi précis que vous voudriez que j’obtienne, Gary, car je suis ici depuis peu de temps, mais c’est le genre de chiffres que je veux vous donner à l’avenir. Et ce n’est peut-être pas le prochain appel, mais c’est finalement ce vers quoi nous travaillons.

Je pense qu’Anant et moi sommes en train de réorganiser notre équipe pour attaquer des niveaux spécifiques au sein de l’industrie et être un peu – être un peu plus agressifs dans notre façon de nous lancer sur le marché. Cela a une base dans un certain nombre de domaines différents. Nous allons donc examiner l’organisation du type de qui nous allons après quoi.

Deuxièmement, les plans d’incitation à la vente sont conçus pour conduire ce que nous voulons. Je pense que l’entreprise a mis l’accent sur les connexions en tant que tout-et-tout. Je regarde cela plus comme une société de logiciels de plate-forme qui est activée pour le paiement, et c’est une combinaison très forte. C’est très puissant dans l’industrie. Je pense donc que lorsque vous regardez où nous avons des espaces blancs, nous pouvons continuer à déplacer des modules supplémentaires de la plate-forme Seed, ou même dans la plate-forme Seed en général, qui s’étend sur toute la gamme de la PME aux clients de niveau entreprise. Et nous pensons qu’il y a là une opportunité importante de croître au cours des 12 prochains mois. Et donc nous voulons finalement construire sur ces plateformes.

Troisièmement, je pense que nous nous sommes un peu efforcés d’essayer de tout faire nous-mêmes. Et je pense qu’il y a – ce que nous voulons être ou ce que je veux que nous soyons, c’est vraiment le plate-forme de référence dans cette partie de l’industrie et travailler beaucoup avec des partenaires dans des domaines que nous ne voulons peut-être pas développer ou ils ont développé de meilleurs produits. Et nous voulons que cette intégration soit très simple afin que les gens puissent choisir le meilleur de la race pour travailler avec notre plateforme, qui, bien sûr, est la meilleure de la race.

Et ce sont donc les opportunités que nous voyons. Et puis je pense qu’en fin de compte, nous devons mettre un peu d’ordre dans notre maison, mais je pense qu’il y a des opportunités internationales dont nous pouvons également profiter. Je suis donc enthousiasmé par les opportunités. Nous organiserons l’équipe pour profiter des opportunités que nous voyons. Nous les inciterons. Je crois que nous construisons des plans d’incitation autour de ce que nous devons faire d’eux et quelles sont les choses les plus importantes. Et ces plans d’incitation seront construits autour de la construction de la plate-forme et du remplissage des espaces blancs, pas seulement des connexions. Les connexions sont très importantes, mais ce n’est pas la finalité. Et cela, en fin de compte, je pense, aura un avantage en ce que nous pouvons être – nous pouvons en quelque sorte – nous nous attaquons aux marges du côté matériel, ce qui, je pense, peut également être amélioré.

Mais je ne peux pas vous donner énormément de chiffres en détail, ce que je sais que vous voulez. Et nous y arriverons. Mais nous avons un peu de travail à faire pour y arriver.

Et j’ai remarqué que le premier gars avait 1 000 questions, et vous avez grimpé jusqu’à 1 million. Je suppose donc que le prochain gars aura 1 billion. Donc je…

————————————————– ——————————

Gary Frank Prestopino, Barrington Research Associates, Inc., Division de la recherche – MD [8]

————————————————– ——————————

J’ai encore une question.

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – PDG [9]

————————————————– ——————————

D’accord. D’accord. 1.000.001?

————————————————– ——————————

Gary Frank Prestopino, Barrington Research Associates, Inc., Division de la recherche – MD [10]

————————————————– ——————————

1.000.001. Eh bien, le premier en était un. Mais là encore, oui, je veux dire, regardez, tout cela avec les ventes d’équipement, cela me déconcerte absolument que vous fassiez réellement – que l’entreprise, je ne vous dis pas, mais l’entreprise vendrait de l’équipement à perte. Et est-ce vraiment une fonction de ce que vous – les équipes précédentes essayaient juste de créer des liens et de donner de bonnes affaires ou quoi? Et je suis sûr que vous allez en parler aussi bien que vous l’avez dit.

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – PDG [11]

————————————————– ——————————

Oui. Écoutez, il est difficile de – pour moi de commenter la gestion antérieure et la motivation autour de cela. Il y a des situations avec de gros clients où il est logique de prendre une perte dès le départ pour obtenir un gain à long terme et les faire entrer et finalement les conduire. Je pense donc que nous évaluerons et examinerons cela. Nous pensons qu’il y a certaines choses que nous faisons dans la façon dont nous gérons les stocks, la façon dont nous fabriquons le matériel. Je pense que la société a fait les choses d’une certaine manière au cours des dernières années et n’était peut-être pas aussi agressive pour chercher de nouvelles façons de gérer cela.

Jeff Vogt y travaille donc depuis un certain temps. J’ai été impressionné par ce qu’il a fait jusqu’à présent, et nous l’avons donc déplacé dans ce domaine, ainsi que de tirer parti de l’expertise du Conseil dans le domaine du matériel pour trouver la meilleure façon de l’attaquer. Et devrions-nous gérer tout l’inventaire que nous sommes, devrions-nous fabriquer et concevoir ce que nous sommes, devrions-nous utiliser d’autres choses. Ce sont toutes des choses que nous examinerons.

Mais quand vous regardez cela, et Michael en a parlé un peu, quand vous regardez l’impact sur les transactions, cela a été dramatique dans COVID. Mais si vous regardez où se situe réellement notre marge, c’est dans la partie de l’entreprise qui n’a pas eu beaucoup d’impact. Et je pense que vous le verrez lorsque nous vous montrerons les résultats du quatrième trimestre. Je n’ai donc probablement pas atteint le niveau de détail que vous vouliez, mais c’est aussi loin que je peux aller aujourd’hui.

————————————————– ——————————

Opérateur [12]

————————————————– ——————————

Notre prochaine question vient de Jaeson Schmidt avec Lake Street.

————————————————– ——————————

Jaeson Allen Min Schmidt, Lake Street Capital Markets, LLC, Division de la recherche – Analyste principal de recherche [13]

————————————————– ——————————

J’étais simplement curieux, à mesure que vous avancez et que vous équilibrez la croissance par rapport à la rentabilité, s’il y a eu des marchés qui vous ont immédiatement sauté aux yeux et que vous pensez que cela n’a pas de sens stratégique à long terme?

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – PDG [14]

————————————————– ——————————

Non, je ne dirais pas qu’il y a quelque chose que nous faisons aujourd’hui que je dirais que nous devrions quitter. Je pense que – nous continuons de penser que des domaines comme le divertissement et le divertissement ont – sont des marchés adjacents qui ont des opportunités pour nous. Ils ont été durement touchés par COVID, ce qui les a quelque peu mis en attente. Mais – et alors probablement l’international avec COVID devra probablement s’asseoir pendant un certain temps, à moins que nous ne puissions conduire dans des régions d’Amérique du Nord et du Sud pour y travailler.

But when you look at — I know previous management talked about Japan, and we just can’t get there. And so we’re — while we continue to be excited about opportunities like that, I think we can stick to our knitting here in North America for the next 6 to 12 months and deliver on the results that we think we can do.

————————————————– ——————————

Jaeson Allen Min Schmidt, Lake Street Capital Markets, LLC, Research Division – Senior Research Analyst [15]

————————————————– ——————————

Okay. C’est utile. And then I know you provided detail sort of on the rebound on processing volume. And fully understand you’re not providing June quarter guidance, but curious if you could discuss or provide some more color on how order momentum has been in the past 6 weeks here.

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – CEO [16]

————————————————– ——————————

Oui. What we’ve seen is kind of started decline in second week, March, really the midpoint in March, and we probably hit a bottom point about the middle of April. And we’ve seen it tick up a little bit each week. So as Michael said, we believe that we were down about 40% at the bottom, and we’ve come back about 30% of that, somewhere in the mid-70s of what we were at the same period last year.

What lags behind is really the areas that are very hard hit, like New York and other cities that are kind of still totally shut down. Our customers who predominantly service offices and schools, coffee services, micro markets in those areas, those are still way down. The rest of the customer base, where they have a diversified or are in more of a manufacturing type of environment or hospitals, for example, have really begun to see a recovery that is similar and, in some cases, even ahead of ours. And so we remain confident if there’s not another reoccurrence of COVID and people return to school and offices after Labor Day, we’ll be back on the upward swing. I think it will take a number of months to get back to kind of where we were in the January, February time of this year, but we’re confident that we’ll get back there at some point in fiscal 2021.

And we’ve taken a pretty conservative approach in our initial cuts at the budget, and we’re continuing to kind of work at that as we go forward. So we’re encouraged in that it seems to be — it is going up week by week. And as long as that continues, we’ll get back to where we’re in good stead. And as Michael also said, we’re addressing the cost side of that as we go along and watching that closely.

————————————————– ——————————

Opérateur [17]

————————————————– ——————————

Our next question comes from Bob Napoli, William Blair.

————————————————– ——————————

Robert Paul Napoli, William Blair & Company L.L.C., Research Division – Partner and Co-Group Head of Financial Services & Technology [18]

————————————————– ——————————

Good to meet you, Sean. And Doug, maybe just to start for you. With your background, I would expect — and I — knowing you having with Hudson, and I think just from your prior background even before Hudson, you probably knew a fair amount about USAT. I was just — would like kind of, in your big-picture view, if you could, on what attracted you to USAT over time and what you think and obviously, Hudson, this business should be over the next 3 to 7 years or so.

————————————————– ——————————

Douglas G. Bergeron, USA Technologies, Inc. – Independent Chairman [19]

————————————————– ——————————

Sûr. And thank you for the chance. Yes, I started working on this investment prior to becoming a full-time partner at Hudson over a year ago with my partner, Doug Braunstein. I knew the company. I knew of the company well. I often refer to it as one of the few growth break spots in the domestic U.S. payments. Domestic U.S. payments, for the most part, is a mid- to high single-digit growth world.

There’s obviously some exceptions to that in certain niches. But this is a business that even with previous management, who I won’t comment on, and even with a proxy battle, was growing at 30%. So we believe — and we’re going to refrain from giving guidance today, but those long-term revenue growth aspirations are absolutely achievable once Sean fixes this company. And frankly, he’s using the COVID downturn as an excuse to take the company apart and put it back together again for when COVID is behind us. But this could be a long-term 30% top line grower. It’s going to have good double-digit 20-ish operating margins at some point. I don’t know when. We’re not giving guidance.

In this business, if it can grow at 30%, 35% for a few years, should be a business 3 or 4x the size of what it is today. There’s amp growth opportunity here. Not to mention, VeriFone, since you honored me with that introduction. When I took over VeriFone, we were basically a U.S. company with a little bit on the outside. And Sean has an opportunity here. This company is basically the same, about the same size, almost all domestic. And unattended payment and unattended retail is a phenomenon around all of the world, and they’ve got some unique opportunities to do that, but perhaps using some relationships that I might be introducing to Sean over time.

But in the meantime, you can’t go to an airport, you can’t get in an airplane. So Sean’s got the pieces of the business on the table, and he’s putting it together in a very enviable way.

————————————————– ——————————

Robert Paul Napoli, William Blair & Company L.L.C., Research Division – Partner and Co-Group Head of Financial Services & Technology [20]

————————————————– ——————————

That’s very helpful. And I’d like to weigh, Sean, your view as a platform software company. Payment-enabled is, I think, the right place to be. The question on capital on the balance sheet. Now obviously, COVID has hit your business particularly hard. It doesn’t change the long-term outlook. In our view, it maybe makes it even brighter. But in the short term, you would like to have a much stronger balance sheet obviously, and we’d also like to be reinstated on NASDAQ. Not to add a third question, but I just — I would love some color on what you would like the balance sheet to look like. And can you get the cash, start being cash flow-positive to help support that balance sheet? Or — and how much capital would you like to add to the current balance sheet?

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – CEO [21]

————————————————– ——————————

Sûr. So look, that was a concern when I was interviewing for the position and working with Hudson on the company having the correct capital. Because everything that we’ve got is fixable. It just is going to take a little bit of time, a little bit of capital. So we’re working with our current lender, Antara, and talking with them. They’re a significant shareholder in the company. But we are also working with other potential financing partners behind that, and we’re confident that we will have the necessary capital to do what we want. And those are — those discussions are pretty advanced, and we’re pretty confident that we’ll have that in short order in a matter of — I got to remember I’m a public company CEO now, so I got to be careful.

I’m confident that we’ll have the capital necessary in short order, and we’ll look to have the capital to do what we want to do with the business by the end of the summer, I think.

————————————————– ——————————

Douglas G. Bergeron, USA Technologies, Inc. – Independent Chairman [22]

————————————————– ——————————

I’ll just add, although the company is engaged in this process, not Hudson, Hudson’s providing as much help and oversight as we can as their largest shareholder. And the Hudson partnership has enormous and extensive experience in raising capital as facilitators of these types of transactions. So they’ll be a good ending here.

————————————————– ——————————

Robert Paul Napoli, William Blair & Company L.L.C., Research Division – Partner and Co-Group Head of Financial Services & Technology [23]

————————————————– ——————————

And just on NASDAQ, sorry.

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – CEO [24]

————————————————– ——————————

Oui. I was going to get to NASDAQ. We are engaged with NASDAQ. As you know, there’s no checklist of things that you’ve got to do, but we look at — we’ve extensively changed the entire Board. I’m in the process of changing a good amount of the senior management team, and we’re working with NASDAQ to ultimately to get relisted. And we think people are key to that, and it’s — there’s a new sheriff in town, and I think we’ve cleaned up a lot of the things that they were concerned with.

The DOJ investigation is looking at historical things and historical — the restatements and things that went on, and we’re fully cooperating with that. But that’s about all I can say about the DOJ investigation at this time. And frankly, I don’t think the 2 are necessarily linked at all. I think we can show NASDAQ that we’re doing the things that we need to do to hopefully relist it. But that’s not a clear-cut road map, but we’re engaged in working with them.

————————————————– ——————————

Opérateur [25]

————————————————– ——————————

Our next question comes from Mike Latimore with Northland Capital.

————————————————– ——————————

Michael James Latimore, Northland Capital Markets, Research Division – MD & Senior Research Analyst [26]

————————————————– ——————————

Just to, kind of I guess, Sean, you called out Cantaloupe as maybe one of the kind of bright spots of the company from a technology standpoint. I guess as you think about the opportunity for Cantaloupe, is it more greenfield? Is it replacing legacy systems? And how much the opportunity there is sort of outside of vending, let’s say?

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – CEO [27]

————————————————– ——————————

Mike, it’s good to talk to a guy from Atlanta. So I appreciate your question. And I don’t want to talk only about Cantaloupe and the opportunities we have. But there is some significant green space or whitespace out there with current USAT customers. We do believe that there are other adjacencies that could benefit from the platform and the things that we ultimately do. Now we may need to partner a little bit more in some of those adjacencies to take advantage of them, but we think that there are good growth opportunities there. But we’ve got a lot of opportunity just in the customer base that we haven’t either sold initially or upsold. And there’s — there’ll be some hardware migrations that will also provide us more sales opportunities as well.

————————————————– ——————————

Michael James Latimore, Northland Capital Markets, Research Division – MD & Senior Research Analyst [28]

————————————————– ——————————

Je l’ai. Je l’ai. And then it’s obviously sort of what — it’s obvious what the headwinds are around sort of COVID-19. I mean can you elaborate a little bit on what might be some of the mid-, longer-term benefits that could come from this to you guys?

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – CEO [29]

————————————————– ——————————

Well, I think the quickest one would be is nobody wants to handle cash anymore. But if you look at it, that’s probably a great question for Anant to address of, what the opportunities we see around kind of post-COVID and acceleration there. Anant, you want to comment on that?

————————————————– ——————————

Anant Agrawal, USA Technologies, Inc. – EVP of Corporate Development [30]

————————————————– ——————————

Yes, sure. Thanks, Sean. One of the interesting things that’s come out of this, Michael and Sean would refer to doing some relief programs for our customers during COVID. But the #1 thing that’s actually come up from our customer base is how can they leverage our solutions to actually help navigate them through the pandemic. And so we’ve doubled down on things like webinars, case studies. We’ve profiled customers on what they’re doing with the solutions. Kind of the key factors that have come out of it are pretty amazing. One, which Sean just mentioned, is that a lot of people view cash as a vehicle for spreading that virus. And so a lot of clients are actually asking our customers who operate those machines, can take cash out, which long term actually benefits us. And our operators and customers say that they can deliver cashless solutions shows that they’re good civil servants to help battle the pandemic.

The second is just managing the inventory and the stuff that’s out there in the field. If you can’t touch the machine, you can’t service it. You can’t take bad product out. It’s only solutions like ours that actually help our customers reduce their inventory shrink and spoilage costs and that they can manage the service as needed, not just wasting time, sending their people here and there, signing out that the locations are closed.

And so the combination of all these aspects, we actually believe that the demand for our solution, even within our existing base, but even outside of that, are increasing. And that is just like vending in the verticals that we’re in, which is this kind of a solution not only is it great when you’re growing and you want to cut costs and drive sales, but it’s great when sales go down, which you can then very quickly rush down, so. So we see that actually helping our business long term. And even during this time, sales have slowed down some, but a lot of our customers are actually taking the time, as they are right now, to actually reinvest, upgrade the equipment, migrate onto the Seed platform and come out of this thing stronger.

————————————————– ——————————

Opérateur [31]

————————————————– ——————————

(Operator Instructions) Our next question comes from Gary Prestopino with Barrington Research.

————————————————– ——————————

Gary Frank Prestopino, Barrington Research Associates, Inc., Research Division – MD [32]

————————————————– ——————————

Just a couple of quick follow-ups. The SG&A expenses that were up like $8.9 million, I couldn’t quite write or hear exactly what that encompassed. And maybe if you could just tell me, of that $8.9 million, how much of that was really nonrecurring, nonoperational?

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – CEO [33]

————————————————– ——————————

Michael, is that a question you’d like to take?

————————————————– ——————————

Michael Wasserfuhr, USA Technologies, Inc. – CFO [34]

————————————————– ——————————

Of course. Of course. All right. Hold on a second. Okay. So we have — as I mentioned, we had an increase of — let me go back to this number. On the SG&A side, we had an increase of $8.9 million, primarily from professional services, $4.5 million from professional services, that were leftovers largely from the restatement projects, not necessarily going back into prior periods and activities for prior periods, but with the restatement project, we — no, prior management brought in many, many outside resources. And they took over monthly routine activities in the accounting department and also on the compliance side.

So they’re still nestled in there, and we’re in the process of getting [model] there by hiring people and actually redesigning the internal processes and automating some of that. So out of the $8.9 million, $4.5 million was due into just professional services. That also includes legal fees.

Going forward, I believe Sean has mentioned, we are hiring a general counsel that is going to orchestrate all internal — first, all internal legal activities and then also of course, the external service providers. Again, we’re going to internalize these activities and take a bundle of money by doing that.

————————————————– ——————————

Gary Frank Prestopino, Barrington Research Associates, Inc., Research Division – MD [35]

————————————————– ——————————

Okay. Génial. Let me just ask you a question. Let me just ask you again. So $4.5 million was professional services, and that includes legal fees?

————————————————– ——————————

Michael Wasserfuhr, USA Technologies, Inc. – CFO [36]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – CEO [37]

————————————————– ——————————

Oui. I think that one of the first things I noticed when I got here was that we’ve made a lot of consulting firms and law firm partners over the last couple of years. And I want to bring that to an end and get to where we’re — we have the proper numbers and staff. We ought to be doing a number of these things ourselves of a company our size. And as Michael said, I’ve hired a general counsel that will start in July. She will easily pay for herself in reducing those. And Michael and our finance team have the operation starting to do these things ourselves.

Some of that is driven by the restatements and the things that have gone on. People are just a little bit scared, and so they ask consultants to make sure they’re doing things right. And we’ll get that corrected and get it fixed going forward.

So as I said earlier, it will take a couple of quarters, but we’ll get these outside fees under control. And some of this is driven by some of the proxy fight. Some of it’s driven by things that we’ve been doing to get restated. But we’re well down the path on a lot of our controls, and the integration stuff we’re doing will drive this out of it. And we got to go back over a little bit of the bad road to get to the good road. But we’re on that path, and we’re going to make it happen.

————————————————– ——————————

Douglas G. Bergeron, USA Technologies, Inc. – Independent Chairman [38]

————————————————– ——————————

When I interviewed Sean, he said to me, he would never want to follow Bill Belichick as the head coach of The Patriots. And I shared with him my view that there was so much opportunity here. Some of these costs, obviously, are incidental. The proxy battle, the runoff from the restatement, the compliance rebuilding for NASDAQ, the — now the DOJ stuff, the shareholder lawsuit, but a lot of it is just the company was overly reliant on paying professional services firms, $700,000 or $800,000 a year per head for people that could be hired, good quality people in Philadelphia or Atlanta or Denver for $150,000. And you start multiplying those times a big number, and you get to obscene numbers that you see in these financial results. So we — it does not escape us for a New York minute.

————————————————– ——————————

Opérateur [39]

————————————————– ——————————

I would now like to turn the call back over to management for closing remarks.

————————————————– ——————————

Sean E. Feeney, USA Technologies, Inc. – CEO [40]

————————————————– ——————————

Génial. Merci, opérateur. And thank you for your interest in the company. I look forward to, as I said upfront, reporting on the results that myself and my team were here to drive and take forward. And I look forward to you guys holding us accountable and driving things forward. And with COVID, we ask that you all stay safe and wear a mask. And this concludes the call. Thanks for your interest.

————————————————– ——————————

Opérateur [41]

————————————————– ——————————

Ladies and gentlemen, this concludes today’s conference call. Merci d’avoir participé. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *